Hongrie: aucun mauvais traitement de migrants ne doit être toléré

03/11/16 à 01:38 - Mise à jour à 01:41

Source: Belga

(Belga) Le Comité de prévention de la torture du Conseil de l'Europe exhorte la Hongrie à rappeler aux policiers travaillant au contact des migrants qu'aucune forme de mauvais traitements ne doit être tolérée, dans un rapport rendu public jeudi.

Hongrie: aucun mauvais traitement de migrants ne doit être toléré

Hongrie: aucun mauvais traitement de migrants ne doit être toléré © BELGA

Ce rapport du Comité de prévention de la torture (CPT), qui se fonde sur une visite effectuée dans le pays en octobre 2015, souligne que celle-ci s'est déroulée dans des "circonstances particulières": au cours de l'été 2015, un flux "sans précédent" d'étrangers - 10.000 personnes certains jours - était arrivé en Hongrie. Tout en notant que la majorité des migrants interrogés par sa délégation a affirmé avoir été traitée correctement, le CPT pointe qu'un "nombre considérable" d'entre eux se plaignent d'avoir subi des mauvais traitements et déplore des conditions de rétention "inappropriées" dans certains centres. Les allégations de mauvais traitements "concernent essentiellement des gifles, des coups de poing et des coups de matraque au moment de l'arrestation", selon le rapport, qui souligne que certaines de ces plaintes ont été formulées par des personnes se présentant comme des mineurs isolés. Le rapport appelle en conséquence les autorités hongroises à notifier officiellement à tous les policiers et personnels de sécurité travaillant dans les centres de demande d'asile et de rétention qu'"aucune forme de mauvais traitements à l'égard des personnes privées de leur liberté ne saurait être acceptée". Une recommandation que le gouvernement hongrois a jugée, dans une réponse adressée au CPT, "injustifiée", estimant qu'elle donnerait une "image fausse et négative de la police". (Belga)

Nos partenaires