Hommages aux victimes de la catastrophe de Buizingen

14/02/11 à 08:36 - Mise à jour à 08:36

Source: Le Vif

Quelque 1.500 personnes ont participé, dimanche, à la marche silencieuse en hommage aux 19 victimes et aux 170 blessés de la catastrophe ferroviaire de Buizingen du 15 février 2010.

Hommages aux victimes de la catastrophe de Buizingen

© Belga

Le cortège réunis à l'initiative des 17 familles des victimes, s'est concentré sur la Grand Place de Mons où un hommage a été rendu, par Fany, orpheline de Guy, décédé dans la catastrophe. "L'action symbolique que nous menons dans le cadre de cette marche silencieuse est en hommages aux 19 personnes décédées dans la catastrophe et aux nombreux blessés atteints physiquement et psychologiquement à Buizingen, ainsi qu'à toute leurs familles. Ces personnes n'auraient pas dû perdre la vie dans ces circonstances".

La porte-parole a à nouveau souligné les défauts de prévoyance et de sécurité en Belgique et a insisté sur la qualité de la commission Buizingen dans ce sens. "Ni le temps, ni l'argent ne remplaceront nos proches. Cette marche silencieuse est un symbole pour rompre le silence de la SNCB, pour que les dirigeants de cette entreprise mettent en place des actions réelles pour une véritable sécurité du rail".

Le cortège était mené par l'ensemble des 17 familles des victimes, dont de nombreux enfants.

Inauguration d'un mémorial

Une stèle commémorative a été inaugurée sur la place communale de Buizingen, samedi vers 11 heures, en hommage aux victimes.

La cérémonie a été suivie par une centaine de parents et amis des victimes, des représentants des différents services d'urgence, les ministres Inge Vervotte et Annemie Turtelboom, les gouverneurs du Brabant flamand et du Hainaut et des dirigeants du Groupe SNCB.

An Demeyer, veuve d'une victime, a déclaré dans un discours émouvant que cet accident n'aurait jamais dû se produire et que personne n'aurait dû mourir ce jour-là. Elle a exprimé l'espoir que les victimes ne sont pas mortes pour rien et que la SNCB équipera chaque train d'un système de sécurité et de freinage efficace.

Le gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte a lui-même demandé à la SNCB de faire de la sécurité du rail une priorité par respect pour les victimes et de prendre ses responsabilités envers ces dernières.

La SNCB observera une minute de silence mardi

La SNCB observera mardi à 11h00 une minute de silence dans les gares, les trains, les ateliers et bureaux de la société ferroviaire.

Le porte-parole de la SNCB a également indiqué que le syndicat autonome des conducteurs de trains (SACT) avait décidé d'annuler son action symbolique prévue mardi.

L'organisation avait appelé tous ses affiliés à s'arrêter 19 minutes à 8h28 précises, heure exacte de l'accident, et ce en hommage aux 19 victimes.

Selon la SNCB, cette action aurait finalement été annulée après concertation avec la direction. Aucun responsable du SACT n'a toutefois pu être joint samedi pour confirmer cette information.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires