Hommages à Michel Daerden

13/08/12 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

Plusieurs orateurs se sont succédé pour rendre hommage à l'ancien ministre des Pensions Michel Daerden lors de la cérémonie d'adieu au funérarium de Robermont (Liège) lundi matin.

Hommages à Michel Daerden

© Belga

L'hommage à Michel Daerden a pris fin aux environs de 10h30, lundi, au centre funéraire de Robermont. Après la prise de parole de plusieurs orateurs et de proches de l'ancien ministre des Pensions, la cérémonie s'est terminée par un medley musical reprenant des extraits de chansons telles que "Mes amis, mes amours, mes emmerdes" de Charles Aznavour, "La corrida" de Francis Cabrel ou encore "Mourir sur scène" de Dalida.

Évoquant ses expressions préférées, de "branquignol" à "mon chien Victor est plus intelligent que lui! ", son amour de la vie et des gens, sa passion pour les chiffres et les finances publiques, les trois premiers orateurs ont remercié Michel Daerden pour ce qu'il a accompli. Robert Tollet, président du Conseil central de l'économie et ami de 20 ans de Michel Daerden, a salué l'homme qui "n'avait qu'un visage", contrairement à ce qu'on pense souvent.

Robert Sprokkel, franc-maçon, a quant à lui rendu hommage au "frère" qui a porté haut les valeurs de la loge Robespierre qu'ils fréquentaient tous les deux. Il a rappelé "l'esprit cartésien" et le "génie des montages financiers" que Michel Daerden "a mis au service de la communauté". "Tu mettais la protection du faible et le respect de l'homme au centre de tes priorités", a-t-il souligné. "Merci Michel d'avoir apporté cette belle pierre à notre édifice."

C'est ensuite le Premier ministre, Elio Di Rupo, qui a pris la parole. Il a évoqué les prestations télévisées, l'immense popularité et la science des réseaux sociaux qu'avait Michel Daerden. "Il avait un nombre d'amis sur Facebook que beaucoup enviaient", a-t-il noté.
Il s'est également souvenu de plusieurs dossiers menés avec succès par Michel Daerden tant au fédéral qu'à la Région. "Il pouvait donner l'impression de somnoler, puis dans une fulgurance, rectifier un chiffre ou une donnée que l'opposition brandissait."

Enfin, les enfants et petits-enfants de Michel Daerden ont pris la parole. "Tu étais plus qu'un papa, tu étais un ami, un complice", a ainsi déclaré Frédéric Daerden. "Comme disait Gloria Gaynor, I am what I am. Tu vivais ta vie comme tu la voulais", a pour sa part relevé Aurore. La plus jeune fille de Michel Daerden, Elena, était très émue au moment de prendre la parole. "Le plus dur, papa, c'est de penser à tout ce qu'il me reste à accomplir sans toi. Il me reste un grand-père, un frère et deux oncles, j'imagine que l'un d'eux m'accompagnerait si un jour je devais me marier." "Papy, c'était trop court!", a ponctué une des petites-filles de l'ancien ministre. A la sortie du centre funéraire, anciens collaborateurs et personnalités politiques ont fait part de leur émotion. "Lorsqu'on entend parler les enfants et petits-enfants de Michel, on devine la chaleur qu'il donnait à sa famille tout en étant pleinement occupé par la politique", a réagi André Flahaut (PS), président de la Chambre. "La politique était sa vie, je me souviendrai toujours de sa première prestation de serment. C'est un ami qui disparaît. On se souviendra de lui longtemps", a-t-il ajouté.

"Il était toujours disponible pour un coup de main et faisait tout son possible pour faire avancer les dossiers", se rappelle le Secrétaire d'Etat Philippe Courard (PS). "C'était une belle cérémonie, qui lui ressemblait. C'était difficile de ne pas laisser couler une larme."

Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l'Economie (PS), a évoqué une cérémonie "très émouvante". "J'ai également été touché par les discours des enfants et des petits-enfants, d'une sérénité et d'une justesse remarquables", a-t-il dit. "J'ai eu le sentiment de le retrouver durant cette cérémonie. Les anecdotes qui ont été racontées me faisaient penser aux moments passés avec lui. Il a eu une vie pleine et entière", a déclaré Willy Demeyer, bourgmestre de Liège (PS).

Philippe Busquin a souligné le sens du compromis qui caractérisait selon lui Michel Daerden. Devenu président du PS après l'assassinat d'André Cools, M. Busquin avait chargé Michel Daerden de pacifier la fédération liégeoise du PS. "Il y était arrivé, parce qu'il avait ce sens du compromis."

"Nous étions très proches, surtout depuis qu'il n'était plus ministre, et nous réfléchissions beaucoup à l'avenir de Saint-Nicolas, où il devait se présenter aux communales", a confié Birol Cokgezen, ancien chauffeur de Michel Daerden. "Je perds un patron, et un ami avec qui j'aurais pu faire tant de choses", a-t-il conclu.

"Je crois qu'il aurait aimé que toute la lumière soit faite sur les accusations concernant son cabinet de réviseurs d'entreprise, mais il était très serein, parce qu'il savait qu'il n'avait rien à se reprocher", a commenté l'avocat et "ami de longue date" de Michel Daerden Marc Preumont. Les éventuelles poursuites pénales et les informations judiciaires qui visaient l'ancien ministre ont été éteintes de facto par son décès.

La grande salle du funérarium de Robermont pleine à craquer

La grande salle du funérarium de Robermont, où se tenaient les funérailles de l'ancien ministre des Pensions Michel Daerden (PS), était pleine à craquer lundi matin, peu avant le début de la cérémonie. La levée du corps a eu lieu dans la plus stricte intimité familiale. Peu avant 09h00, on atteignait la capacité maximale de 256 places assises et d'une centaine debout pour le dernier hommage à l'ex-homme fort de Ans. Parmi les personnalités politiques, on retrouvait le président du PS Thierry Giet, l'ancien président du parti Philippe Busquin, le président de la Chambre André Flahaut, de nombreux mandataires locaux et provinciaux dont Willy Demeyer et Jacques Heleven, bourgmestres respectifs de Liège et Saint-Nicolas, la ministre de la Santé Laurette Onkelinx, le secrétaire d'Etat Philippe Courard, le ministre-président francophone Rudy Demotte, la ministre régionale ElianeTillieux et le ministre-président de la Communauté germanophone Karl-Heinz Lambertz. Des personnalités d'autres partis étaient également présentes. Le sénateur Francis Delperée et le ministre régional André Antoine représentaient le cdH, Didier Reynders le MR et José Daras était présent pour Ecolo. Le Premier ministre Elio Di Rupo (PS) est arrivé à 09h05. L'intendance était notamment assurée par les services du protocole de la Ville de Liège, tandis que la police régulait la circulation, très dense autour du centre funéraire de Robermont. A l'issue de la cérémonie, le corps devait être incinéré. Les cendres devaient ensuite être placées dans la concession familiale, au cimetière d'Alleur, dans la stricte intimité familiale.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires