Hébergement des sans-papiers: le CD&V ouvert à une concertation, l'Open Vld reste ferme

04/05/18 à 10:51 - Mise à jour à 10:54

Source: Belga

(Belga) A l'inverse de la N-VA, le CD&V s'est montré ouvert vendredi à une concertation pour la prise en charge de l'accueil des personnes sans titre de séjour et en transit en Belgique, sur le territoire bruxellois.

"Ce que j'ai compris, c'est que Bruxelles veut proposer une solution aux plus démunis", a commenté le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters au micro de la VRT, à son arrivée au conseil des ministres. "Il s'agit des sans-abri, de malades et de mères avec enfants. Je pense que nous ferions mieux de nous concerter et de résoudre le problème. Quant à savoir qui paiera la facture, c'est sur cela que nous allons nous concerter", a-t-il poursuivi. Le ton était plus tranché côté Open Vld, où le vice-Premier ministre Alexander De Croo a semblé soutenir la position du secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), qui rejetait la responsabilité sur les communes et les services de police bruxellois, et refusait toute compensation à la Région bruxelloise. "Si chacun balayait devant sa porte, toute la rue serait plus propre", a commenté le libéral flamand, dans le registre controversé du nettoyage qu'avait déjà utilisé M. Francken. "Toutes les villes et communes ont fait de leur mieux pour maintenir la crise de l'asile sous contrôle", croit-il pouvoir affirmer. Dès lors à ses yeux, "Bruxelles ne peut pas ainsi transférer la facture" au Fédéral. (Belga)

Nos partenaires