Hausse de 12% des plaintes pour homophobie chez Unia

19/05/17 à 06:30 - Mise à jour à 06:31

Source: Belga

(Belga) Unia a ouvert l'an dernier 104 dossiers pour une discrimination supposée fondée sur l'orientation sexuelle, soit 12% de plus qu'en 2015, a indiqué le centre interfédéral pour l'égalité des chances vendredi, à la veille de la Belgian Pride dans le centre de Bruxelles.

Un dossier sur trois concerne le domaine de la vie en société, soit des délits de haine dans l'espace public (dans la rue, dans les transports publics, entre voisins, dans le cadre familial...). Viennent ensuite les dossiers médias (29%), essentiellement des messages de haine sur les réseaux sociaux ou les forums des sites d'information et enfin l'emploi (19%). Début mai, Unia a publié une série de recommandations afin d'améliorer la législation belge à l'occasion des dix ans de la loi antidiscrimination. L'institution plaide notamment pour que soit abordée la question de l'impunité de fait des délits de presse à caractère discriminatoire envers les personnes homosexuelles. Une autre recommandation concerne la diffusion d'idées et appartenance à un groupement. "Pour les victimes, il est dur de comprendre pourquoi la diffusion d'idées racistes ou l'appartenance à un groupement raciste est punissable, et pas la diffusion d'idées homophobes", indique Unia. L'institution s'est aussi positionnée pour une augmentation de l'indemnité forfaitaire accordée aux victimes de discrimination pour inciter davantage les victimes à s'adresser à la justice. Unia sera présent samedi dans le village associatif du festival Belgian Pride, au Monts des Arts. (Belga)

Nos partenaires