Haro sur les étudiants perpétuels

02/03/15 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: De Morgen

Le gouvernement flamand durcit le ton à l'égard des "étudiants perpétuels". Désormais, les jeunes qui étudient pendant des années sans réussir se verront imposer des mesures strictes auxquelles ils ne pourront plus échapper en changeant d'école supérieure ou d'université.

Haro sur les étudiants perpétuels

Hilde Crevits © BELGA

Selon une information relayée par le quotidien De Morgen, le gouvernement flamand compte créer une base de données qui permettra aux institutions de vérifier les résultats obtenus par les étudiants dans toutes les universités ou écoles supérieures flamandes qu'ils ont fréquentées.

D'après les chiffres consultés par le journal De Morgen, à peine 30% des étudiants obtiennent leur bachelor dans les temps. Pour rehausser ce pourcentage, certaines universités flamandes ont déjà pris des mesures. Ainsi, les étudiants de première année de l'université de Louvain doivent réussir au moins 30% de leurs crédits sous peine de ne pas pouvoir se réinscrire pour la même formation. À l'université de Gand, il faut obtenir au moins 75% des crédits de première à la fin de la deuxième année pour pouvoir poursuivre les mêmes études.

Désormais, ces étudiants ne pourront donc plus recommencer à zéro dans une institution différente. Leur nouvelle école les obligera par exemple à réussir un certain nombre de matières ou à se faire suivre.

Interrogée par De Morgen, la ministre flamande de l'Enseignement Hilde Crevits (CD&V) déclare qu'elle désire stimuler les jeunes à mieux réussir leurs études et éventuellement à changer plus rapidement d'orientation.

Face à cette mesure qui recueille l'approbation des institutions flamandes, les étudiants de Gand et de Louvain expriment leur inquiétude. Ils estiment en effet que deux formations du même nom peuvent différer d'une école à l'autre et que pour certains étudiants il peut être bénéfique de recommencer une année dans une autre institution. Ils s'interrogent également sur la vie privée des étudiants dont le passé scolaire sera disponible dans une banque de données.

Nos partenaires