Harcèlement sexuel: la politique britannique à un "tournant"

05/11/17 à 15:11 - Mise à jour à 15:12

Source: Belga

(Belga) La ministre de l'Intérieur britannique, Amber Rudd, a estimé dimanche que le scandale de harcèlement sexuel qui secoue la classe politique du pays était un "tournant" qui permettrait de "faire le ménage" à Westminster.

Survenu dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein, ce scandale apporte quotidiennement son lot de nouvelles accusations à l'encontre de responsables politiques, fragilisant le gouvernement conservateur à l'heure où il est engagé dans des discussions cruciales avec Bruxelles sur le Brexit. Mais ces révélations sont, au bout du compte, un "tournant" salutaire, susceptible de "faire le ménage à Westminster", a déclaré Amber Rudd sur la BBC. "Et je crois qu'après cela, Westminster, et notamment le gouvernement, se porteront mieux", a-t-elle dit. "Lorsque nous aurons la conviction que les hommes et les femmes peuvent travailler dans un environnement respectueux et que les victimes d'agressions peuvent se manifester, ce sera positif", a-t-elle insisté, approuvant par ailleurs la démission de son collègue à la Défense, Michael Fallon. Ce dernier, un poids lourd du gouvernement de Theresa May, a annoncé mercredi son départ après avoir été accusé d'avoir posé sa main sur le genou d'une journaliste en 2002. Une autre journaliste a également affirmé qu'il s'était "jeté" sur elle et avait tenté de l'embrasser en 2003. Deux autres membres du gouvernement, le vice-Premier ministre Damian Green et le secrétaire d'Etat au commerce international Mark Garnier, sont mis en cause pour harcèlement. Et trois députés conservateurs font l'objet d'une enquête des Tories après la mise en place d'un nouveau code de conduite interne. M. Green a encore été accusé dimanche dans le Sunday Times d'avoir possédé du matériel pornographique "extrême" sur son ordinateur de parlementaire en 2008, ce qu'il a nié catégoriquement. Le ministre des Transports Chris Grayling est venu à sa rescousse en appelant au respect de la présomption d'innocence, alors qu'une nouvelle démission placerait le gouvernement May dans une position très inconfortable. Le scandale a emporté deux ministres de gouvernements régionaux, Mark McDonald (SNP) en Ecosse et Carl Sargeant (Labour) au Pays de Galles. L'opposition travailliste a aussi suspendu un de ses députés et enquête sur une affaire de viol. La Première ministre Theresa May recevra lundi les chefs de partis politiques pour discuter de la question du harcèlement sexuel. (Belga)

Nos partenaires