Harcèlement: les acteurs George Takei et Richard Dreyfuss visés à leur tour

12/11/17 à 03:55 - Mise à jour à 03:56

Source: Belga

(Belga) La star de Star Trek George Takei a nié samedi via les réseaux sociaux les accusations d'agression sexuelle envers un mannequin homme en 1981, tandis que l'acteur Richard Dreyfuss, connu pour son rôle dans "Les Dents de la Mer", se défendait d'avoir harcelé sexuellement une auteure.

Dans une interview au Hollywood Reporter publiée vendredi, l'ancien mannequin et acteur Scott Brunton accuse George Takei, âgé de 80 ans, de l'avoir tripoté alors qu'il était inconscient, après avoir consommé de l'alcool chez l'acteur. Takei, âgé d'une quarantaine d'années au moment des faits présumés, a déclaré sur Facebook et Twitter que cela "ne s'était simplement pas passé", ajoutant ne pas se souvenir de Brunton, qui avait à l'époque 23 ans. "Nous sommes actuellement dans une situation où c'est sa parole contre la mienne, dans une affaire qui se serait déroulée il y a quarante ans" a déclaré Takei. "Ceux qui me connaissent savent que les actes non-consensuels sont contraires à mes valeurs, la simple idée que l'on m'accuse d'un tel acte m'est très douloureux." L'acteur Richard Dreyfuss, 70 ans, fait également face aux accusations d'harcèlement sexuel, provenant de l'auteure Jessica Teich, 58 ans. Les comportements déplacés qu'elle dénonce se seraient étendus sur une période de deux à trois ans au milieu des années 80, alors qu'elle collaborait avec l'acteur. Elle affirme qu'il se serait dénudé devant elle à une occasion. "Il a créé un environnement de travail très hostile, où je me sentais sexualisée, objectifiée, et pas en sécurité," a-t-elle déclaré au site internet Vulture. Dans un communiqué, Dreyfuss, dont le fils Harry a accusé Kevin Spacey la semaine passée de l'avoir agressé en 2008, a nié s'être exhibé devant Teich. Toutefois, il a déclaré avoir "flirté" avec des femmes, Teich comprise: "J'ai effectivement flirté avec elle, et je me souviens d'avoir essayé d'embrasser Jessica, ce qui faisait partie de ce que je croyais être un rituel de séduction consensuel qui s'est poursuivi pendant plusieurs années", a-t-il déclaré. Avant de reconnaître "que la façon dont les hommes se comportent envers les femmes depuis des lustres n'est pas acceptable" et de se déclarer "horrifié de découvrir que cela n'était pas consensuel". Le producteur Gary Goddard a également été accusé de comportements déplacés envers un jeune homme mineur à l'époque, l'acteur Anthony Edwards. Un porte-parole du producteur a annoncé que le producteur niait les accusations, et qu'il en était "attristé". (Belga)

Nos partenaires