Haïti: les deux camps dans la rue après le report des élections

25/01/16 à 03:11 - Mise à jour à 03:11

Source: Belga

(Belga) Opposants et partisans du pouvoir sont descendus dans la rue en Haïti dimanche, le jour où aurait dû se tenir le second tour de l'élection présidentielle, reporté par crainte de violences.

Haïti: les deux camps dans la rue après le report des élections

Haïti: les deux camps dans la rue après le report des élections © BELGA

Plusieurs centaines de partisans de l'opposition ont défilé à Port-au-Prince pour exprimer leur colère contre le président Michel Martelly et celui qu'il a choisi pour lui succéder. "On veut une réelle évaluation des résultats du premier tour avant la poursuite du processus électoral", explique Frantz Legros, l'un des responsables politiques de l'opposition. Au premier tour du scrutin présidentiel le 25 octobre, Jovenel Moïse, le candidat du pouvoir, avait recueilli 32,76% des voix, contre 25,29% pour Jude Célestin, des chiffres largement contestés par l'opposition qui dénonce un "coup d'Etat électoral" fomenté par le président Michel Martelly. Leurs cartes électorales en main, les manifestants anti-gouvernement ont raillé le président : "Si on ne peut pas voter, alors Martelly doit partir", ont-ils scandé dans les ruelles des quartiers populaires de la capitale. Le Conseil électoral provisoire (CEP) a annulé vendredi "pour des raisons évidentes de sécurité" le second tour de la présidentielle qui devait se dérouler dimanche, plongeant Haïti dans l'incertitude : la date constitutionnelle de passation du pouvoir présidentiel, le 7 février, ne pourra être respectée. La communauté internationale s'inquiète de la dégradation du climat sécuritaire en Haïti. La capitale a été le théâtre d'incidents violents vendredi et samedi. (Belga)

Nos partenaires