Gwendolyn Rutten élue présidente de l'Open Vld

08/12/12 à 18:45 - Mise à jour à 18:45

Source: Le Vif

La députée Gwendolyn Rutten a été nommée ce samedi nouvelle présidente de l'Open Vld. Elle l'a emporté avec 12.101 voix (59,42%) contre son adversaire Egbert Lachaert qui n'a obtenu que 8.264 voix (40,58%), a annoncé Guy Verhofstadt, qui assurait l'intérim à la tête du parti. La secrétaire d'Etat Maggie De Block devient quant à elle vice-présidente.

Gwendolyn Rutten élue présidente de l'Open Vld

© BELGA

Gwendolyn Rutten succède à Alexander De Croo à la tête des libéraux flamands après le départ de ce dernier pour remplacer Vincent Van Quickenborne comme vice-Premier ministre et ministre des Pensions. M. Van Quickenborne avait quitté son poste de ministre pour revêtir l'écharpe mayorale à Courtrai.

Mme Rutten a appelé les membres à penser, sentir et se comporter autrement. "Je compte sur les forces positives" de tous ceux qui veulent préparer la Flandre pour demain, a-t-elle dit. La nouvelle présidente est à la recherche d'idées nouvelles et fraîches. "Nous devons sortir dans les rues pour savoir quels sont les problèmes des gens", a-t-elle indiqué.

L'Open Vld doit à nouveau être optimiste et être le parti qui croit au progrès. "Nous devons de nouveau être de fiers libéraux et Flamands", selon Mme Rutten, qui a estimé que le temps de la grogne était passé. L'Open Vld doit aussi changer de comportement. "Nous ne devons plus faire de résultats sur le dos des autres et leur rejeter la faute. Nous devons chercher des solutions et améliorer les choses", a-t-elle encore dit.

Gwendolyn Rutten a aussi plaidé pour réfléchir à long terme sur l'économie, l'environnement, l'enseignement, etc. Enfin, elle a souligné que l'Open Vld doit devenir un parti du "faire ensemble". "Je veux unir. Je veux être le président de tout le monde."

Egbert Lachaert, déçu de sa défaite, a souligné qu'en quelques semaines il a toutefois récolté 40% des suffrages, sans pouvoir faire appel à un réseau ou à la structure du parti. Sa candidature n'a donc pas été vaine, étant donné que ses thèmes - un nouvel élan pour le parti et le socio-économique - sont à présent pris en compte.

Il regrette la fuite de la note interne sur le parti quelques jours avant l'élection et plaide dès lors pour une nouvelle éthique au sein de l'Open Vld. Etant donné qu'il n'est pas candidat à la direction du parti, il ne siégera pas dans son bureau.

La secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Maggie De Block, est elle la nouvelle vice-présidente de l'Open Vld. Elle a remporté le plus de voix (10.366) pour l'élection à la direction du parti, qui se tenait en même temps que celle pour la présidence. C'est la première fois que le parti sera dirigé par deux femmes. Mme De Block a récolté environ 1.100 voix de plus que le président sortant Alexander De Croo et près de 2.000 voix de plus que la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom.

Les autres membres de l'exécutif du parti sont Mathias De Clercq, Karel De Gucht, Herman De Croo, Patrick Dewael, Marino Keulen, Dirk Sterckx, Bart Somers, Dirk Van Mechelen, Guy Vanhengel, Patricia Ceysens, Jean-Jacques De Gucht, Bart Tommelein, Vincent Van Quickenborne, Annemie Neyts, Rik Daems, Sas Van Rouveroij et Hilde Vautmans.

Levif.be, avec Belga

Nos partenaires