Guy Verfhostadt qualifie de "discussion ridicule" le débat des Vingt-sept

23/11/12 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Le Vif

Le chef de groupe libéral au Parlement européen, l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt, a dénoncé vendredi la dernière proposition de cadre financier déposée jeudi soir par Herman Van Rompuy ainsi que la teneur des pourparlers entre Vingt-sept qu'il qualifie de "discussion ridicule".

Guy Verfhostadt qualifie de "discussion ridicule" le débat des Vingt-sept

© Belga

Tout comme le président du Parlement Martin Schulz l'avait déjà dit jeudi, M. Verhofstadt a souligné vendredi combien le projet sur la table était inacceptable pour les eurodéputés, appelés à approuver le compromis. L'eurodéputé dénonce particulièrement la volonté de réduire de 13 milliards d'euros les budgets destinés à la recherche et aux infrastructures de transport, vecteurs de croissance.

"S'il y a bien des dépenses que l'on doit faire, c'est celles-là", martèle l'ancien Premier ministre belge. Celui-ci fustige en outre la manière dont les discussions sont appréhendées par les chefs d'Etat et de gouvernement. "Quelques milliards en plus ou en moins.... Quelle discussion ridicule!", soupire-t-il. Le Gantois rappelle que le budget européen, qui se chiffre à quelque 140 milliards d'euros par an, est cinquante fois plus petit que les 6.300 milliards de dépenses publiques annuelles réalisées par les Etats membres.

En même temps, l'Europe compte dans son ensemble trois à quatre fois plus de diplomates, d'experts financiers, de soldats, etc. que les Etats-Unis."La meilleure manière d'économiser pour les Etats membres, c'est donc de mettre ces moyens budgétaires ensemble au niveau européen", juge-t-il. "Plus d'Europe est en fait la meilleure manière de réaliser des économies".


Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires