Guterres accusé par des groupes syriens de récompenser la Russie

02/02/18 à 01:02 - Mise à jour à 01:03

Source: Belga

(Belga) Environ 150 groupes représentant la société civile syrienne ont accusé jeudi dans une lettre le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, d'avoir récompensé la Russie en faisant participer son envoyé spécial Staffan de Mistura à une réunion fin janvier à Stochi.

Boudée par des acteurs clés, la réunion de Sotchi sur la Syrie s'est soldée par un échec qui a mis en lumière la difficulté pour Moscou de proposer une solution au conflit et a fait craindre une résurgence des combats. Plus de 1.600 invitations avaient été lancées et, selon la Russie, l'ensemble de la société syrienne était représentée dans la station balnéaire de Sotchi. Dans leur lettre, les groupes syriens, incluant plusieurs conseils d'opposition locale, reprochent au patron de l'ONU d'avoir donné à la réunion organisée par la Russie "la légitimité des Nations unies". Il aurait mieux valu imposer au régime syrien, soutenu par Moscou, une participation effective aux négociations sur une sortie du conflit, ont-ils ajouté. Interrogé sur ces critiques, le porte-parole de l'ONU, Stephane Dujarric, a répondu que la Russie avait fourni des assurances sur le fait que les résultats de la réunion seraient "une contribution" au processus de paix engagé à Genève. A ce jour, toutes les discussions visant à trouver une solution au conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 ont échoué, avec comme principale pierre d'achoppement le sort du président Bachar al-Assad. Déclenché par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 340.000 morts et plus de dix millions de déplacés et réfugiés. (Belga)

Nos partenaires