Guatemala: l'ex-président inculpé dans un nouveau cas de corruption

16/04/16 à 06:56 - Mise à jour à 06:56

Source: Belga

(Belga) L'ex-président conservateur guatémaltèque Otto Perez, actuellement emprisonné, a été inculpé vendredi pour avoir facilité la signature d'un contrat frauduleux portant sur l'attribution d'activités portuaires, a indiqué le parquet.

Guatemala: l'ex-président inculpé dans un nouveau cas de corruption

Guatemala: l'ex-président inculpé dans un nouveau cas de corruption © BELGA

M. "Perez a utilisé sa position de président pour faciliter une négociation où (son organisation) obtiendrait un bénéfice financier direct, au détriment des intérêts de la nation", a déclaré la procureure générale du Guatemala, Thelma Aldana. L'ancien chef d'Etat est accusé d'avoir été à la tête de l'"organisation criminelle" qui a permis à la société espagnole Terminal de Contenedores Barcelona (Terminal de conteneurs de Barcelone, TCB) de remporter un bail de 25 ans renouvelables pour la gestion d'une partie de Puerto Quetzal, port situé sur la côte pacifique du Guatemala, à 100 kilomètres de la capitale. Selon Mme Aldana, le réseau était également dirigé par l'ancienne vice-présidente Roxana Baldetti, elle aussi incarcérée. L'ex-président conservateur, qui était au pouvoir depuis 2012, est placé en détention provisoire depuis le 4 septembre 2015, au lendemain de sa démission, provoquée par plusieurs scandales de corruption. Il est accusé, comme Mme Baldetti, elle aussi démissionnaire, d'avoir organisé un système de corruption au sein des douanes, via lequel des fonctionnaires touchaient des pots-de-vin pour exonérer de taxes certaines importations. Pour ce nouveau contrat frauduleux, signé le 4 avril 2012, Otto Perez et Roxana Baldetti auraient touché chacun 4,2 millions de dollars, selon l'accusation. TCB comptait investir 225 millions de dollars dans le port. (Belga)

Nos partenaires