Groupe des 10: Accord sur la réintégration des malades de longue durée et le chômage temporaire

09/12/15 à 19:16 - Mise à jour à 20:24

Source: Belga

Les partenaires sociaux du Groupe des 10 ont conclu, mercredi, un accord sur la remise au travail des malades de longue durée et sur le chômage temporaire. Cet accord devait être présenté en soirée aux ministres compétents, Kris Peeters (Emploi) et Maggie De Block (Santé publique).

Groupe des 10: Accord sur la réintégration des malades de longue durée et le chômage temporaire

© Belga

Au cours des précédentes entrevues, les partenaires s'étaient essentiellement affrontés autour de la sanction à attribuer aux chômeurs, malades de longue durée, qui refuseraient de reprendre un emploi adapté. Une proposition du gouvernement prévoyait notamment qu'ils perdent 10% de leur allocation en cas de refus.

Les partenaires sociaux n'ont pas repris ce point dans l'accord. Au sein du gouvernement, c'était essentiellement la N-VA qui était favorable à une telle sanction. Le président de la CSC, Marc Leemans, a fait savoir que les deux ministres compétents avaient promis de faire de leur mieux pour exécuter l'accord. Michèle Sioen, présidente du Groupe des 10, espérait également un consensus au sein du gouvernement.

Dans un communiqué diffusé en fin de journée, la FGTB a indiqué être "satisfaite de l'accord". La CSC évoque quant à elle "un accord équilibré". Pour la limitation du nombre de jours de chômage temporaire, les interlocuteurs sociaux proposent une "alternative moins radicale" que la solution du gouvernement, et "qui respecte les accords en matière de chômage temporaire". "Cette alternative permet aussi d'éviter de voir apparaître davantage de licenciements et une augmentation du chômage complet indemnisé", soutient le syndicat socialiste qui entend envoyer "un signal fort aux employeurs malhonnêtes qui abusent du chômage temporaire pour organiser le dumping social".

Plus concrètement, la contribution de la responsabilisation a été "complétée par d'autres mesures contre les abus en matière de chômage temporaire", précise la CSC. Quant au deuxième volet de l'accord, portant sur la reprise du travail après une période d'incapacité, "les interlocuteurs sociaux envoient un message commun au gouvernement pour qu'il adapte ses projets et offre aux malades et aux invalides de réelles possibilités de réinsertion, en garantissant le caractère volontaire et en supprimant toute forme de sanction", selon la FGTB.

Nos partenaires