Grèves sectorielles: manifestations, actions et quelques perturbations

07/10/16 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Belga

Ce vendredi 7 octobre a été marquée par une série d'actions de grèves menée à l'initiative du front commun syndical CSC, FGTB et CGSLB en réponse à la politique du gouvernement Michel.

Grèves sectorielles: manifestations, actions et quelques perturbations

© BELGA

Transports

Les navetteurs ont pu prendre le train à peu près normalement ce vendredi matin. Les usagers de la STIB ont dû faire preuve d'un peu plus de patience que d'habitude mais toutes les lignes étaient assurées. Sur le réseau des TEC, le trafic était nettement perturbé surtout dans la région de Charleroi, dans le Hainaut et à Liège-Verviers, trois zones où les lignes étaient assurées à moins de 50% parfois. En Flandre, la compagnie De Lijn signalait aussi des perturbations sur son réseau.

Trafic aérien

Le trafic aérien était peu perturbé à Brussels Airport en début de journée mais en cours de matinée la situation a évolué et quelque 120 vols ont ensuite accusé du retard. A l'aéroport de Charleroi, la situation était normale.

ING

Les travailleurs d'ING se sont réunis tôt dans la matinée pour mener une action de protestation devant le siège de la banque à Bruxelles. Lundi, ING avait annoncé la suppression de 3.158 emplois au sein de la banque. Outre cette action, 200 agences ING ont également gardé portes closes ce vendredi.

Manifestation à Wavre

La manifestation prévue en front commun par les syndicats de la fonction publique sur la place Bosch à Wavre, a rassemblé environ 3.000 personnes sur le coup de 11h, selon la police locale. Après les discours de leurs responsables syndicaux, une partie des manifestants s'est rendue devant l'hôtel de ville. Aucun débordement grave n'a été noté mais des oeufs ont été jetés sur les vitres de la Maison Libérale. Les manifestants ont fait un maximum de bruit avec des pétards, des sifflets et des sirènes et la circulation a été perturbée sur l'un ou l'autre axe routier. Vers 13h, les manifestants semblaient se disperser dans le calme et regagner les cars qui devaient les ramener chez eux.

Caterpillar

A peu près au même moment, plus de 500 personnes se sont rassemblées devant l'entreprise Caterpillar à Gosselies (Charleroi) pour ensuite prendre en cortège la direction du bâtiment occupé par Agoria Wallonie Hainaut Namur. Parmi les personnes rassemblées devant l'entreprise se trouvaient des travailleurs de Caterpillar, des sous-traitants de l'usine mais également un ensemble de délégués syndicaux venus d'une série d'entreprises de la région de Charleroi, du Centre et de Mons.

La Flandre était aussi touchée par des actions de grève, notamment chez Volvo à Gand où la production de camions et de voitures était à l'arrêt mais également dans le secteur du métal et de l'alimentation en province d'Anvers. En Flandre occidentale, en revanche, la production était peu perturbée.

Côté patronal, on déplorait évidemment ces actions. La fédération Agoria qui a évoqué des dizaines d'entreprises technologiques à l'arrêt dans le pays et la fédération de l'industrie alimentaire, la Fevia, ont parlé d'actions "incompréhensibles", "déplacées" et "qui menacent l'image de notre pays auprès des investisseurs".

Nos partenaires