Grève: Van Quickenborne appelle à tourner la page et annonce une campagne de communication

23/12/11 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

Source: Le Vif

Le ministre des Pensions Vincent Van Quickenborne a appelé ce matin à "tourner la page" de la grève pour relancer la concertation sociale sur les modalités d'exécution de la réforme des pensions. Il a aussi annoncé une "grande campagne de communication" pour expliquer cette réforme.

Grève: Van Quickenborne appelle à tourner la page et annonce une campagne de communication

© Image Globe

"On va prendre les quatre mois que le Parlement nous a donnés pour implémenter tout ceci, déterminer le rythme et les modalités de ce changement", a indiqué le ministre Open Vld sur les ondes de La Première (RTBF), quelque heures après le vote de la réforme à la Chambre.

Au lendemain d'une importante manifestation du secteur public, Vincent Van Quickenborne a réaffirmé son souci de la concertation sociale et assuré qu'il allait s'y impliquer personnellement pour une réforme "humaine et profonde". La concertation portera sur les arrêtés royaux devant exécuter la réforme. "On peut parler du rythme des changements; les réformes envisagées ont pour date-butoir 2016, donc on a quand même cinq ans devant nous", a-t-il relevé.

M. Van Quickenborne affirme s'être senti soutenu par le gouvernement, dont le Premier ministre Elio Di Rupo qui donnera une conférence de presse en matinée pour expliquer le contenu de la réforme "et que tout le gouvernement est derrière" celle-ci.

Le ministre, qui a été critiqué jusqu'au sein du gouvernement pour sa communication défaillante, souhaite lancer une campagne pour expliquer la réforme à la population. Il a relevé qu'actuellement, dans son cabinet tout fraîchement installé, une seule personne travaille sur la réforme des pensions.

La N-VA a à nouveau durement attaqué la réforme sur les ondes de la VRT radio, le chef de groupe à la Chambre Jan Jambon qualifiant de "loi-poubelle" le texte portant les dispositions diverses adopté cette nuit par la majorité gouvernementale. "La N-VA critique mais ne formule aucune solution de rechange, ce qui serait la seule manière pour elle d'être crédible", a répliqué M. Van Quickenborne.

Le président de l'Open Vld Alexander De Croo a également tenu à réagir à la critique des nationalistes flamands. "Jan Jambon ne répond toujours pas à la question de la solution que proposerait la N-VA. Dire 'faites ce que demande l'Europe', ok, mais comment la N-VA compte-t-elle économiser 11,3 milliards d'euros?", questionne-t-il sur Twitter.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires