Grève SNCB : reprise des discussions mardi

07/01/16 à 14:43 - Mise à jour à 16:55

Source: Belga

Une discussion est prévue mardi prochain entre la direction du rail et les syndicats, embourbés depuis des semaines dans des désaccords autour du protocole d'accord social 2016-2018 et au sujet des mesures d'augmentation de la productivité dans les chemins de fer, ont indiqué jeudi plusieurs syndicalistes. Et ce alors quele réseau ferroviaire complètement paralysé en Wallonie dans l'après-midi de jeudi.

Grève SNCB : reprise des discussions mardi

© Belga

Ludo Sempels, de l'aile flamande du syndicat cheminot socialiste (ACOD Spoor, le pendant de la CGSP Cheminots), a confirmé jeudi la tenue de la réunion. "Nous avons accepté l'invitation d'HR Rail", précise-t-il. "Nous avons toujours dit être ouverts à la poursuite des discussions". Luc Piens, du syndicat chrétien (ACV-CSC), a quant à lui confirmé que l'ACV-Transcom serait également représentée à cette réunion.

Plus tard dans la journée, Isabelle Bertrand, de la CSC Transcom, a indiqué à l'agence de presse Belga que l'aile francophone du syndicat chrétien serait aussi présente. "Nous sommes évidemment preneurs", précise-t-elle. "Même si nous ne connaissons pas le contenu de ce que la direction va mettre sur la table ce jour-là". Elle dit "attendre avec impatience d'apprendre la teneur de la réunion", tout en rappelant que les revendications des syndicats sont "bien connues" et ne changent pas. Jeudi midi, il n'était toujours pas clair si la CGSP Cheminots compte participer à la réunion de mardi. Serge Piteljon, secrétaire national de la CGSP Cheminots, et Ludo Sempels, de l'ACOD Spoor, se rencontrent en début d'après-midi, a-t-on appris de source syndicale, mais le premier n'était pas disponible dans l'immédiat pour confirmer la présence des francophones la semaine prochaine autour de la table de négociation. CGSP Cheminots et CSC Transcom ont entamé mardi soir une grève de 48h qui paralyse la circulation ferroviaire dans le sud du pays et entraine des perturbations sur le rail en Flandre. Leurs pendants flamands avaient, fin décembre, annoncé qu'ils levaient pour leur part le préavis de grève concernant les arrêts de travail du mois de janvier, une initiative qui avait surpris côté francophone.

Le réseau ferroviaire complètement paralysé en Wallonie dans l'après-midi

En milieu d'après-midi, la situation sur le réseau ferroviaire semble similaire à ce qui a été observé en matinée, alors que la CGSP Cheminots et la CSC Transcom mènent depuis mardi soir une grève de 48h. Entre 11h00 et 15h00, aucun train n'a circulé en Wallonie sur les lignes principales, indique Infrabel vers 15h20. Sur l'axe Liège-Louvain-Bruxelles, la fréquentation s'est légèrement améliorée et atteignait 46%, mais les trains qui circulent ne le font que sur la portion Louvain-Bruxelles et ne vont pas au-delà de la capitale. En Flandre, la plupart des principaux axes affichaient en milieu de journée et en début d'après-midi plus de 80% de circulation des trains par rapport à la normale. La ligne Bruxelles-Anvers est davantage impactée: environ 4 trains sur 10 y circulent. Sur la ligne reliant la capitale à l'aéroport de Bruxelles-National, la fréquentation est d'environ 55%, selon Infrabel.

Comme lors de la première journée de cette grève de 48 heures entamée mardi soir par les syndicats CGSP-Cheminots et CSC-Transcom, le sud du pays est donc largement plus perturbé que la Flandre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires