Grève SNCB: la différence de mobilisation entre nord et sud se confirme (carte)

27/05/16 à 06:44 - Mise à jour à 08:58

Source: Belga

Aucun train ne circule dans le sud du pays vendredi à l'aube, en raison de la grève sauvage des cheminots, mais la circulation est presque normale en Flandre où seules deux lignes connaissent des perturbations, a indiqué à Belga le porte-parole de la SNCB, Thierry Ney.

Grève SNCB: la différence de mobilisation entre nord et sud se confirme (carte)

À la gare de Liège Guillemins. © BELGA/Nicolas Lambert

"A priori la situation devrait être assez inchangée par rapport à hier en ce qui concerne la Wallonie", a confirmé le porte-parole d'Infrabel, Frédéric Sacré.

"Aucun train n'a circulé en Wallonie. La situation au sud du pays est totalement à l'arrêt: au même titre que les cabines de signalisation, les dépôts sont vides de conducteurs ou d'accompagnateurs", a communiqué peu avant 06h00 le porte-parole de la SNCB. "Sans cabines de signalisation, de personnel ou de matériel à sa place, on ne peut pas faire circuler les trains". Seules six cabines de signalisation (gérant les feux et les aiguillages) sur 150, toutes situées en Wallonie, ne disposent pas d'effectifs suffisants pour être opérationnelles, précise Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure.

"La situation est inverse en Flandre quasiment puisque seules deux lignes sont impactées par la grève. Sur toutes les autres lignes, les trains qui devaient circuler depuis ce matin ont circulé normalement", décrit le porte-parole. Un train sur deux environ roule sur la ligne Bruxelles-Anvers (27) et Liers-Aarschot.

"Le même conseil s'applique des deux côtés du pays: les voyageurs sont invités à s'informer sur la situation du trafic sur notre site internet, notre application, Facebook, Twitter ou via notre call centre. Tous les canaux d'information seront sur le pied de guerre pour informer la clientèle", assure encore Thierry Ney.

Infrabel remarque également qu'il n'y a pas beaucoup de changements par rapport à hier sur le réseau ferroviaire belge. "A priori la situation devrait être assez inchangée en ce qui concerne la Wallonie", a confirmé le porte-parole, Frédéric Sacré.

Le détail des retards sur le site de la SNCB, www.letrain.be, et un bon aperçu sur la carte ci-dessous.

La grève sur le rail, déclenchée mercredi soir de manière spontanée par les syndicats CGSP Cheminots et CSC Transcom, est prolongée vendredi pour protester contre une note relative aux jours de compensation. L'aile flamande de la CGSP s'est désolidarisée du mouvement de grogne.

Le trafic ne reprendra pas au moins avant 11h30 vendredi, heure à laquelle syndicats et direction se remettront autour de la table des négociations.

Plus de 190 kilomètres d'embouteillages cumulés à proximité de Bruxelles

Déjà plus de 190 kilomètres d'embouteillages cumulés étaient enregistrés vendredi vers 07h30 sur les routes du pays, principalement en direction de Bruxelles, peut-on lire sur le site de Touring Mobilis. Une vingtaine de points difficiles sont rapportés. De nombreux ralentissements sont également notés dans la capitale.

A proximité et en direction de Bruxelles, le trafic est perturbé sur la E411 entre Overijse et le carrefour Léonard (7 kilomètres d'embouteillages) tandis que le Ring enregistre des passages difficiles entre Haut-Ittre et Huizingen (10 kilomètres) et entre Braine-l'Alleud et La Hulpe (8 kilomètres).

Sur l'E19, environ 8 kilomètres de files sont rapportés entre Familleureux et Arquennes, et 6 kilomètres entre Peutie et Machelen.

Sur la N6, la circulation est perturbée à hauteur de la chaussée de Ninove (3 kilomètres) et de Lembeek (2 kilomètres).

Sur l'E40, entre Haasrode et Ebverberg, on note 9 kilomètres d'embouteillages, et entre Alost et Ternat 7 kilomètres.

Ces embouteillages sont en majorité voués à croitre dans le courant de la matinée.

Déplacement possible entre Namur et Bruxelles, et entre Nivelles et la capitale

La SNCB a mis en place, vendredi matin, vers 08h00, un service de navettes entre Nivelles et Bruxelles, dans les deux sens. Certains trains circulent désormais aussi sur les lignes 161 et 162, à savoir entre Namur et Bruxelles, toujours dans les deux directions, quelques conducteurs et accompagnateurs n'ayant pas suivi le mouvement de grève ce vendredi.

Les conséquences du blocage en Wallonie commencent à se faire sentir en Flandre

La grève sur le rail dans le sud du pays commence à avoir un impact plus conséquent sur la circulation des trains en Flandre, précise le porte-parole de la SNCB, Thierry Ney, vers 07h00 vendredi matin.

Si les trains étaient totalement à l'arrêt dans le sud du pays à l'aube mercredi à l'inverse du nord, le mouvement de grève des cheminots commence à avoir un impact plus conséquent sur la circulation en Flandre.

Vers 07h00, des perturbations sont observées sur la ligne reliant Ostende à Bruxelles où 80% de trafic est assuré, entre Anvers et Gand (90%), Gand et Courtrai (80%), Hasselt et Anvers (80%), Jette et Termonde (80%), Bruxelles et Anvers (75%), Louvain et Bruxelles (60%), dont le tronçon en région flamande est bien desservi. La ligne Liers-Aarschot connait une amélioration avec huit trains sur dix désormais, détaille encore le porte-parole de la SNCB.

La paralysie du rail en Wallonie impacte le passage des trains en Flandre, mais l'une ou l'autre personne ont également débrayé dans le nord du pays, explique encore Thierry Ney.

En savoir plus sur:

Nos partenaires