Grève nationale : les perturbations attendues ce lundi

12/12/14 à 15:24 - Mise à jour à 20:55

Source: Belga

Ce lundi 15 décembre aura lieu la grève nationale en front commun, après trois lundis de grèves tournantes. Les syndicats pressentent une mobilisation plus forte. Voici les perturbations attendues.

Grève nationale : les perturbations attendues ce lundi

© Belga

Les chauffeurs de poids lourd déterminés à bloquer le réseau routier

L'Union belge du transport (UBT), est déterminée à bloquer les routes du pays. Des banderoles sont affichées aux quatre coins du pays depuis vendredi invitant chaque routier à participer au blocage et ainsi à "paralyser le pays". Le syndicat estime que les chauffeurs belges sont doublement pénalisés.

L'espace aérien fermé pendant 24 heures

L'ACV-Transport en Communicatie (pendant néerlandophone de la CSC) a annoncé vendredi que les travailleurs de Belgocontrol, l'entreprise chargée d'assurer la sécurité du trafic aérien en Belgique, suivront la journée de grève nationale. L'espace aérien belge sera fermé pour une durée de 24 heures à partir de dimanche 22h. Le syndicat indique néanmoins qu'une permanence sera assurée pendant toute la durée de l'arrêt de travail.

Pas moins de 600 vols seront annulés lundi à Brussels Airport, indique vendredi une porte-parole de l'aéroport. Plus tôt dans la journée, Belgocontrol avait confirmé que l'espace aérien belge sera fermé pendant 24 heures à partir de dimanche 22h00.

Brussels Airport prie les voyageurs de ne pas se déplacer à l'aéroport lundi. "Les passagers concernés peuvent s'informer auprès de leur compagnie ou agence de voyage."

Le nombre exact de vols annulés dans toute la Belgique lundi demeure inconnu. Des chiffres de 2013 indiquent que le nombre moyen de vols quotidiens en Belgique s'élève à environ 1.300.

Les transports en commun à l'arrêt

La circulation des trains risque d'être totalement à l'arrêt dès dimanche 14 décembre à 22h00 et toute la journée de lundi, prévoit la SNCB. La Stib, le Tec et De Lijn s'attendent également à ce que la grande majorité de leurs véhicules restent au dépôt. Tant la SNCB que la Stib, le TEC et De Lijn demandent à leurs usagers de les excuser pour les désagréments et leur conseillent de trouver d'autres solutions de transport.

Les réseaux des trains Thalys et Eurostar seront également affectés par la grève. Thalys ne prévoit aucun train lundi et plusieurs trains du dimanche soir sont également annulés. Eurostar indique de son côté qu'il n'assurera aucune correspondance entre Lille et Bruxelles lundi. Tous ces opérateurs recommandent aux voyageurs de se renseigner en direct sur leurs sites internet et applications mobiles respectifs.

La collecte des déchets ménagers perturbée

La grève affectera également le ramassage des ordures ménagères à Bruxelles et en Wallonie. Bruxelles-Propreté annonce vendredi des perturbations dans les communes où la collecte a lieu le lundi tandis que plusieurs intercommunales wallonnes ont fait savoir que les ramassages étaient annulés.

Bruxelles-Propreté prévoit des perturbations importantes qui concerneront autant les ordures ménagères que les déchets triés. L'organisme para-régional demande aux Bruxellois de rentrer leurs sacs-poubelles s'ils n'ont pas été pris. Les sacs blancs seront dès lors collectés jeudi tandis que les sacs bleus et jaunes seront ramassés le lundi 29 décembre en fonction du calendrier de collecte. La grève touchera également la collecte des conteneurs ainsi que les parcs à conteneurs régionaux.

Dans plusieurs entités de la province de Namur, les collectes de déchets organiques et d'ordures ménagères, de papiers et de cartons, de PMC et d'objets encombrants ne seront pas assurées lundi. Le Bureau économique de la province (BEP) conseille vivement aux citoyens de ne pas sortir leurs poubelles. Selon l'échevin namurois de l'Environnement, Alain Detry, la redevance pour un sac poubelle non conforme ou qui n'est pas sorti pendant les heures normales de collecte s'élève à 125 euros mais il préfère prévenir au maximum la population plutôt que de sanctionner. "Je ne peux pas piéger les gens qui n'auront pas lu l'information du BEP et qui n'auront pas rentré leurs poubelles avant de partir lundi matin", a-t-il ajouté. Des collectes de rattrapage pour les papiers et cartons, les PMC et les encombrants sont prévues entre le 16 et le 18 décembre. A noter que les trois parcs à conteneurs de la Ville de Namur, soit Malonne, Champion et Naninne, resteront fermés lundi.

En province de Hainaut, l'intercommunale Hygea, active dans la région Mons-Borinage-Centre, fait également savoir que la collecte n'aura pas lieu et que les écoparcs resteront fermés toute la journée de lundi. Elle appelle les citoyens à ne pas sortir leurs sacs. Ceux-ci seront relevés les deux lundis suivants selon les zones de collecte.

Les programmes TV et radio de la RTBF perturbés

En radio, les journaux parlés, flashes d'information, bulletins météo et de radioguidage ne seront pas modifiés et resteront dans leurs formats habituels. Un message relatif à la journée d'action précèdera la diffusion des journaux parlés. Les émissions radio des différentes chaînes seront quant à elles remplacées par une programmation musicale continue. La diffusion de "Matin Première" (6h00) est notamment supprimée.

En télévision, les journaux télévisés seront, quant à eux, bien diffusés sur les différentes chaînes. Sur La Une, les JT de 13h00 et de 19h30 seront aussi précédés d'un message relatif à la journée d'action et réduits de 3 à 4 minutes, en fonction de l'actualité. Le magazine d'information "On n'est pas des pigeons" (18h30) est remplacé.

Sur La Deux, le 15 minutes et le 12 minutes seront maintenus à leur durée habituelle et également précédés d'un message concernant la journée de grève nationale. L'émission "La Tribune" (20h25) est remplacée.

A Bruxelles

Des blocages massifs sont attendus à l'entrée des zonings d'Anderlecht, de Drogenbos, de Diegen et de Zaventem. Pour l'instant, aucun barrage à Delta n'est signalé. La FGTB annonce un rassemblement dès 06h00 devant la Banque Nationale, située au 14 du boulevard de Berlaimont.

Philippe Dubois, secrétaire permanent CGSP-cheminots pour la région de Bruxelles, annonce un durcissement du ton. Les syndicats envisagent de bloquer totalement les navettes vers l'aéroport et les bus iDBUS mis en place par la SNCF pour suppléer aux TGV et Thalys.

Des piquets seront en place dès 21h30 dimanche rue de France près de la gare du Midi et dès 21h00 à l'atelier SNCB de Forest. Un rassemblement des piquets de Bruxelles-Nord, de l'atelier de Forest, de l'atelier de Schaerbeek et de l'atelier Infrabel d'Haren est prévu vers 11h00 rue de France.

La STIB s'attend à ce que son réseau soit totalement à l'arrêt. La société de transports en commun espère, dans la mesure du possible et en fonction du personnel présent, pouvoir faire rouler ses véhicules sur les lignes les plus importantes. La STIB conseille tout de même à ses clients de chercher d'autres solutions de transport pour ce jour-là. Les voyageurs seront informés lundi matin des perturbations sur le réseau via différents canaux de communication.

De Lijn a également annoncé qu'aucun bus ou tram ne roulerait en Flandre. La société publiera sur son site internet des informations concernant la situation de ses lignes à partir de lundi 6h.

La compagnie aérienne Brussels Airlines supprimera 84 vols européens soit 40% de son offre journalière. Aucun vol long-courrier n'a été annulé. Pour ce jour-là, initialement 21.400 voyageurs avaient réservé un vol avec Brussels Airlines", souligne la compagnie. Les passagers dont le vol a été annulé ont le choix entre des vols alternatifs ou un remboursement du billet d'avion, rappelle Brussels Airlines. Par ailleurs, Brussels Airlines suggère à ses clients de voyager dans la mesure du possible uniquement avec un bagage à main, étant donné que le traitement des bagages court également le risque d'être perturbé par la grève nationale. Brussels Airlines informera les passagers via son site internet, les réseaux sociaux, par SMS, courriel ou via leur agence de voyages.

Dans le Hainaut

A Charleroi, les écoles, les entreprises, les zonings, les transports en commun seront notamment à l'arrêt et les barrages déjà mis en place précédemment le seront cette fois encore.

L'aéroport sera ouvert. Toutefois, les vols de Jetairfly seront déviés à l' étranger et on ignore pour l'heure les intentions de Ryanair.

Pour ce qui concerne les principaux hôpitaux, un service minimum pourra fonctionner au "Grand hôpital de Charleroi", tandis que l'hôpital civil Marie Curie devrait pouvoir ouvrir ses portes avec filtrages et distribution de tracts, et un personnel réduit, tel qu'il est utilisé le week-end.

Le blocage sera très important dans la région de Mons-Borinage-Centre. Tous les secteurs seront touchés.

Le front commun syndical a indiqué que le trafic ferroviaire sera stoppé dès dimanche 14 décembre à 22 heures, notamment aux gares de Mons et de La Louvière. Les services des TEC ne seront pas assurés lundi dès 3 heures du matin à Mons et dans le Centre.

Les accès aux zonings industriels importants seront neutralisés, de même que ceux aux grands centres commerciaux comme, entre autres, celui des Grands Prés à Mons. "Des piquets volants circuleront lundi pour bloquer les zonings de moindre importance, des barrages flottants seront organisés dans le but de bloquer l'économie aux endroits stratégiques", a précisé Sandra Goret de la FGTB. "Une action particulière sera menée dans la ville estudiantine de Saint-Ghislain qui sera bloquée."

A Namur

La majorité des entreprises et des commerces seront fermés, très peu d'écoles fonctionneront, les hôpitaux privés et publics auront un service minimum de même que les prisons de Namur, Andenne et Dinant. Il n'y aura ni bus, ni trains.

"Il y aura un arrêt total ou des piquets de grève dans les zonings de Rhisnes, Seilles (Andenne), Créalys aux Isnes (Gembloux), Sombreffe et Malonne. Au rond-point de Malonne notamment, des piquets de grève empêcheront la circulation vers les zonings. Ce sera pareil sur la N4 à Naninne", d'après les syndicats. D'autres zonings et ronds-points de la province seront touchés.

Il ne sera pas interdit à la population d'entrer dans les centres des villes, mais il est possible qu'il soit demandé aux commerçants qui ouvriraient malgré tout leur magasin de fermer comme cela a été le cas rue de Fer et de l'Ange à Namur le 1er décembre.

Concernant les hôpitaux, toutes les opérations programmées non urgentes sont annulées et les consultations n'auront pas lieu. Davantage de secteurs seront touchés que le 1er décembre comme l'enseignement, le non-marchand, la santé.

A Liège

L'activité économique de la province de Liège sera à l'arrêt. Comme pour la grève tournante du 1er décembre, de nombreuses entreprises, des zonings, des centres commerciaux et d'autres lieux stratégiques seront impactés.

En front commun, les syndicats annoncent le blocage de plusieurs zonings comme ceux de Villers-le-Bouillet, de Grâce-Hollogne, du Sart-Tilman et des Hauts-Sarts. Les grandes entreprises devraient être aussi touchées, comme ArcelorMittal, Prayon, la FN Herstal, Techspace Aero. Idem pour l'industrie alimentaire et la grande distribution.

Des piquets seront également prévus devant les quatre principales galeries commerçantes: Cora Rocourt, la Médiacité, Belle-Ile et les galeries Saint-Lambert.

Côté services publics, le TEC, la SNCB et bpost seront à l'arrêt. Un blocage de l'aéroport est à nouveau annoncé, tout comme celui du port autonome (PAL).

Dans la région de Verviers, les zonings des Plenesses, de Petit-Rechain, d'Eupen et de Saint-Vith seront bloqués. Des opérations coups de poing visant à fermer des administrations, des grandes enseignes et des écoles sont également prévues.

Spa Monopole, Delacre (Verviers), Corman (Goé), SCA (Verviers), 3B (Battice), NMC (Raeren), Câblerie (Eupen), Sapa (Raeren), AstenJohnsson (Eupen), Ahlstrom (Malmedy) seront également à l'arrêt.

De nombreuses actions coup de poing seront menées par quelque 300 militants qui se déplaceront de site en site, en car. Des administrations communales, des écoles et des grandes enseignes seront les premières cibles de ces piquets volants. Les transports en commun seront à l'arrêt et les hôpitaux fonctionneront selon le service minimum.

Au Luxembourg

Des entreprises comme Ferrero (Arlon), Federal Mogul (Aubange) ou Magolux (Messancy) seront normalement à l'arrêt. Un piquet de grève devrait être installé devant l'usine de L'Oréal à Libramont. Le zoning de Latour (Virton) devrait également être bloqué.

A l'autre extrémité de la province, des actions de blocage seront mises en place à Marche-en-Famenne sur les principaux ronds-points d'accès à la ville, notamment sur celui du Wex, de la Pirire ou à proximité du camp militaire Roi Albert. L'action sera suivie dans le secteur du commerce et les magasins devraient rester fermés. Les syndicats annoncent ainsi que la zone commerciale du Cora de Messancy sera bloquée.

Un mouvement auquel participeront aussi services publics, administrations et écoles. Les trois établissements pénitentiaires situés en province de Luxembourg (Marche-en-Famenne, Arlon et Saint-Hubert) devraient être en service minimum.

Dans le Brabant Wallon

Le blocage des zonings industriels de l'ensemble de la province lors de la grève tournante a servi de répétition. La CSC annonce davantage de barrages routiers aux abords de ces zonings à partir de 5h00 du matin, et la FGTB mettra en place des barrages temporaires "volants". Les hôpitaux seront cette fois en service minimum, avec des piquets de grève devant les portes d'accès.

Pour l'essentiel, les syndicats mettront en place les mêmes dispositifs que ceux qui ont bloqué les zonings de Jodoigne, Wavre, Nivelles, Wauthier-Braine et Saintes lundi dernier. La CSC précise que ces actions déborderont probablement sur les voiries voisines. Des piquets de grève sont également prévus devant les entreprises importantes ainsi que devant certains services publics comme les administrations communales et les CPAS, à Nivelles et Tubize notamment.

Des piquets sont également prévus devant les hôpitaux d'Ottignies, de Nivelles, de Tubize et de Braine-l'Alleud.

Dans le Brabant flamand

Dans le Brabant flamand, les syndicats prévoient une mobilisation plus forte pour la grève nationale de lundi 15 décembre que lundi dernier lors de la grève provinciale. Les actions seront plus dures et elles toucheront également des secteurs jusque-là épargnés, dont celui de la santé, annoncent-ils.

D'après le syndicat socialiste ABVV, le pendant flamand de la FGTB, les piquets de grève affecteront au moins 136 entreprises du Brabant flamand. Parmi celles-ci figurent des sociétés importantes telles que AB InBev, Siemens, Toyota, Bosch ou Colruyt. "La liste continue de grandir", précise le secrétaire provincial Steven Marchand.

Un barrage filtrant sera installé à l'entrée du parc industriel de Haasrode, tandis que le terrain industriel de Webbekom sera complètement bloqué.

A Zaventem, les avions ne pourront ni décoller ni atterrir. L'accès à Brucargo, le service fret de l'aéroport de Bruxelles, sera empêché.

L'hôpital universitaire de Louvain assurera uniquement un service minimum.

Des actions seront également menées dans quantité de services publics, dont le centre administratif flamand de Louvain, les bureaux provinciaux ou les prisons.

Plusieurs écoles publiques ne dispenseront aucun cours.

Nos partenaires