Grève : les transports fortement perturbés

30/01/12 à 06:48 - Mise à jour à 06:48

Source: Le Vif

Le secteur ferroviaire était le premier touché par la grève générale. Ce matin, la STIB annonce qu'aucun tram, métro ou bus ne circule dans les rues de Bruxelles. Les aéroports subiront également de grosses perturbations et des barrages routiers devraient être installés par certains grévistes.

Grève : les transports fortement perturbés

© Image Globe

La SNCB ânonne sur son site internet que la circulation des trains est complètement interrompue depuis dimanche soir et sera rétablie à 22 heures ce soir.

Quant aux trains internationaux, aucun Thalys ne circulait dès 21 heures hier soir. Le trafic reprendra mardi, mais quelques désagréments pourraient subsister ce jour. La circulation des Eurostar est interrompue depuis dimanche 22 heures, et ce jusqu'à 22 heures au départ et à destination de Bruxelles. Un service restreint de bus devrait être mis en place entre les gares de Bruxelles-Midi et Lille Europe.

Bus, tram et métro

Les TEC, la STIB et De Lijn devraient connaître d'importantes perturbations dès l'aube. Aucun tram, bus ni métro ne roule à Bruxelles, indique la Stib sur son site internet. Les BOOTIK et KIOSK sont également fermés.

Le réseau des TEC est très fortement perturbé ressort-il des premières informations sur l'état du réseau communiquées vers 06h50 par la société wallonne de transport.

En province de Namur, moins de 10% des bus roulent. En province de Luxembourg, ce sont moins de 30% des bus qui ont pris le départ. "Les premier chiffres sur le Hainaut indiquent que moins de 10% des bus roulent", a précisé le porte-parole du groupe TEC, évoquant, comme attendu, de "très fortes perturbations", soit parce que certains conducteurs n'ont pu rejoindre leur lieu de travail, soit parce que les conducteurs participent eux-mêmes à la grève. Ces très fortes perturbations devraient se poursuivre toute la journée.

Quant à la société flamande De Lijn, son réseau est également très perturbé. En province d'Anvers, un tiers des bus ont quitté les dépôts. Situations semblables en provinces de Limbourg et de Brabant flamand. En outre, peu de trams circulent à Anvers et aucun à Gand.

Sur la route

Sur la route, les militants syndicaux ont prévu des barrages filtrants. "Nous ne les soutenons pas, mais la colère est grande. Je ne réponds de rien", a affirmé dimanche Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB à propos de ces barrages.

Dans les aéroports

Le transport aérien sera également chamboulé. L'association des pilotes belges, la Belgian Cockpit Association (BeCA), a appelé les pilotes de ligne à suivre la grève.

Certaines compagnies ont toutefois pris les devants en vue de garantir leurs vols. C'est le cas de Jetairfly qui effectuera ses 24 vols prévus. À partir de dimanche 22h00, les vols seront déviés vers les aéroports de Maastricht et de Cologne. Les voyageurs en partance seront conduits en autocar de Brussels Airport vers ces aéroports, annonce la compagnie.

L'aéroport bruxellois annonce sur son site internet que plusieurs vols ont déjà été annulés et conseille aux voyageurs de contacter leur compagnie aérienne avant de se rendre à l'aéroport.

L'aéroport de Charleroi (BSCA), deuxième du pays en termes de passagers, sera quant à lui fermé. Aucun vol ne sera assuré ce 30 janvier.

La grève générale contre les mesures d'austérité du gouvernement fédéral est menée en front commun syndical et doit durer 24 heures.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires