Grève illimitée dans les transports en France à 11 jours de l'Euro de football

31/05/16 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Source: Belga

(Belga) La fronde sociale, à laquelle est confrontée depuis trois mois le président socialiste français François Hollande, prend la forme mardi soir d'une nouvelle grève dans les transports, cette fois illimitée, avec des conséquences imprévisibles à l'approche de l'Euro de foot dans onze jours.

Grève illimitée dans les transports en France à 11 jours de l'Euro de football

Grève illimitée dans les transports en France à 11 jours de l'Euro de football © BELGA

Il s'agit de la 8e journée de grève depuis début mars au sein de la SNCF. Elle vise à peser dans des négociations sur le temps de travail des cheminots mais s'inscrit dans le fil de la vaste contestation d'un projet de loi réformant le code du Travail. Selon un communiqué de la SNCF, les perturbations dans les transports qui se feront sentir mercredi seront significatives mais pas paralysantes. 60% des TGV, 30 à 40% des trains régionaux circuleront. Du côté des métros à Paris, il n'y aura "pas de perturbation majeure", a assuré le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies. A l'international, la SNCF prévoit un trafic normal sur Eurostar et Alleo (Allemagne), 75% des Lyria (Suisse) et Thalys et seulement 40% des Ellipsos (Espagne) et un tiers des trains SVI (Italie). Mardi matin, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a indiqué attendre "de la CGT (syndicat socialiste, ndlr) des propositions" concernant la loi réformant le code du travail, tout en réaffirmant la fermeté du gouvernement à ne pas renoncer à son projet. Après la SNCF, des grèves sont prévues jeudi dans le métro parisien et prochainement chez les pilotes de la compagnie Air France. Depuis mars, la contestation a gagné récemment le secteur pétrolier. Pour éviter la pénurie de carburant, le gouvernement a ordonné le déblocage des dépôts et puisé dans les réserves stratégiques. Malgré ces efforts, six des huit raffineries du pays étaient toujours à l'arrêt ou au ralenti en début de semaine, selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip). (Belga)

Nos partenaires