Grève en front commun syndical vendredi dans les prisons: la CSC rejoint la CGSP

04/11/14 à 19:08 - Mise à jour à 20:05

Source: Belga

Le syndicat chrétien CSC a décidé mardi de se joindre au mouvement de grève prévu le vendredi 7 novembre dans les prisons, au lendemain de la décision prise par le syndicat socialiste CGSP.

Grève en front commun syndical vendredi dans les prisons: la CSC rejoint la CGSP

© Belga

La troisième rencontre entre le ministre de la Justice Koen Geens et les syndicats s'est soldée mardi par un échec sur le volet prisons, a signalé Serge de Prez, secrétaire permanent de la CSC Services publics, à l'agence Belga.

"A l'issue de la discussion sur le volet prisons, nous avons décidé de nous joindre au mouvement de grève de ce vendredi 7 novembre", a annoncé Serge de Prez. "La CSC a tenté de négocier. Mais, hélas, sur toutes nos demandes, nous nous sommes vu signifier une fin de non-recevoir. "Le ministre Geens tente de s'investir dans le département", a poursuivi le représentant syndical. "C'est bien sur la forme. Mais sur le fond, sur le contenu des dossiers, il n'y a rien." Les syndicats dénoncent le manque de réponses sur des sujets aussi divers que la surpopulation carcérale, l'infrastructure pénitentiaire, les cadres des établissements, le non-remplacement de certains contrats à durée indéterminée, etc. De plus, "le SPF Justice ne respecte tout simplement pas le droit du travail, notamment sur la question des heures prestées", a dénoncé Serge de Prez. "De plus, l'autorité met la pression sur le droit de grève. Savez-vous que les stagiaires qui sont en écolage au Centre pénitentiaire école de Marneffe risquent de devoir assurer le service?", s'est insurgé M. de Prez. "Cela les empêcherait de participer à l'action en leur mettant la pression. Dans les faits, la concertation sociale n'est pas respectée puisque l'autorité ne met en place que ce qui l'arrange. Par ailleurs, alors que le budget justice est à sec, il faut savoir que ce refus de la concertation va coûter très cher à la collectivité. Le problème est donc à la fois budgétaire et idéologique." La CGSP avait déjà annoncé lundi que ses affiliés se croiseront les bras vendredi dans l'ensemble des prisons belges après l'échec de deux réunions de concertation avec le ministre de la Justice Koen Geens. Habituellement, en cas de grève des agents pénitentiaires, la police assure le service. Mais celle-ci est également en grève vendredi. "C'est au SPF Justice et au ministre de trouver une solution", a lancé le syndicaliste, avouant ne pas savoir comment la garde allait être organisée. La réunion se poursuivait mardi soir entre les syndicats et le ministre au sujet des problèmes généraux auxquels l'ordre judiciaire est confronté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires