Grève du rail: Peu d'adhésion du gouvernement à la proposition des syndicats

22/12/15 à 10:08 - Mise à jour à 10:07

Source: Belga

Les vice-premiers ministres du gouvernement fédéral n'ont pas montré mardi beaucoup d'entrain à l'égard de la proposition des syndicats du rail de désigner un "pré-conciliateur", quand ils ne l'ont pas simplement rejetée.

Grève du rail: Peu d'adhésion du gouvernement à la proposition des syndicats

© Belga

A leurs yeux, la formule proposée vendredi demeure la base des discussions: des conciliateurs sociaux seront désignés dès lors que les préavis de grève du mois de janvier sont suspendus.

Le front commun syndical de la SNCB a réclamé lundi soir la désignation d'un pré-conciliateur qui serait chargé, en concertation avec toutes les parties, de définir le cadre de négociations à venir afin de résoudre le conflit social au sein des chemins de fer.

Les syndicats souhaitent que ce pré-conciliateur dispose d'un délai courant jusqu'au 31 décembre pour définir ce cadre de négociations. Si celui-ci devait réussir à mettre tout le monde d'accord sur ce cadre, les syndicats sont prêts à suspendre leurs préavis.

La proposition des syndicats a paru "très créative" au vice-premier CD&V et ministre de l'Emploi, Kris Peeters, mais aussi "bizarre" et "pas adéquate". Cette formule de "pré-conciliateur" ou de "démineur" relève à ses yeux du vocabulaire politique et non de la concertation sociale. Et les exemples politiques récents n'ont pas tous été couronnés de succès, a-t-il fait remarquer à son arrivée à la réunion du comité ministériel restreint.

"Il faut cesser la danse de la pluie", a souligné le vice-premier Open Vld, Alexander De Croo, tandis que son collègue N-VA, Jan Jambon, a rappelé la condition posée par le gouvernement: la suspension des préavis de grève.

"Je ne souhaite pas que l'on vive avec cette menace jusqu'à la fin de l'année. Il faut reprendre le dialogue mais en mettant fin à la menace de grève. Nous allons travailler sur cette base-là", a dit quant à lui le vice-premier MR, Didier Reynders.

En savoir plus sur:

Nos partenaires