Grève du rail - Le gouvernement maintient sa position: il demande la suspension des préavis de grève

22/12/15 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement fédéral a maintenu mardi sa position à l'égard des grèves annoncées au mois de janvier dans les chemins de fer. A l'issue d'un comité ministériel restreint, il a réitéré son appel à une suspension des préavis déposés, préalable à l'envoi de conciliateurs sociaux.

"Le gouvernement maintient son appel à suspendre les grèves prévues à la SNCB en janvier, et cela dans l'intérêt des voyageurs. (Il) confirme qu'il est prêt à désigner immédiatement plusieurs médiateurs si ces grèves sont suspendues", souligne un communiqué. En sortant du Lambermont, où se tenait la réunion, la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, s'est montrée peu loquace. "Nous avons fait une proposition et nous restons sur notre proposition de départ", a-t-elle déclaré. Il y a deux semaines, la CGSP et la CSC ont déposé des préavis de grève pour les 6, 7, 21, 22 et 23 janvier, après l'échec des négociations sur le projet de Protocole d'accord social 2016-2018 et les mesures d'augmentation de la productivité dans les chemins de fer. Les syndicats et la direction des sociétés de chemin de fer ont demandé l'intervention de conciliateurs sociaux. Vendredi, le comité ministériel restreint a fait savoir qu'il donnerait suite à cette demande si les grèves annoncées étaient suspendues pour éviter de mener des négociations sous la pression d'actions sociales. Lundi, les syndicats ont à leur tour réclamé la désignation d'un pré-conciliateur qui serait chargé, en concertation avec toutes les parties, de définir le cadre de négociations à venir afin de résoudre le conflit. En cas d'accord de tout le monde, ils se sont dit prêts à suspendre les préavis. (Belga)

Nos partenaires