Grève des secteurs publics: le point sur la situation

22/04/15 à 06:58 - Mise à jour à 08:14

Source: Belga

Dans la région de Charleroi, les piquets de grève se sont déjà mis en place devant une série d'administrations mercredi en tout début de journée, à l'occasion de la grève des services publics lancée par le syndicat socialiste CGSP.

Grève des secteurs publics: le point sur la situation

/ © Belga

Les piquets de grève étaient en place vers 07h30 devant l'Hôtel de ville de Charleroi, et se dirigeaient vers les maisons communales annexes de Gilly, Marcinelle et Marchienne-au-Pont. Des piquets de grève ont également pris place devant les bâtiments de l'Onem, du Forem et du ministère des Finances ainsi que devant les institutions provinciales, et au siège de l'AWIPH à Montignies-sur-Sambre, indique-t-on à la CGSP.

Le siège de l'intercommunale Brutélé (VOO) à Farciennes est également occupé par des piquets de grève, et il en est de même, depuis trois heures du matin, au centre de tri postal de Fleurus. Un piquet est aussi posté devant l'école communale Cobaux, à Charleroi.

Selon le secrétaire CGSP Philippe Barbion, tous les secteurs visés par le mouvement sont donc touchés depuis les premières heures de mercredi.

TEC: grande disparité de suivi de la grève

La grève lancée par le syndicat socialiste CGSP contre les mesures d'austérité dans les services publics, mercredi, est suivie de manière très disparate par les travailleurs du TEC des différentes provinces. Mercredi matin, 59% des services étaient ainsi assurés en province de Namur, et 70% en province de Luxembourg, a indiqué vers 7h00 Nora Sli, du TEC Namur-Luxembourg.

Les deux "Maisons du TEC", points de vente principaux situés à Namur et Libramont, sont fermés, et la centrale téléphonique est inaccessible. La grève est donc relativement peu suivie au TEC Namur-Luxembourg.

En Brabant Wallon, 93% des bus sont restés au dépôt, "les autres circulant avec des retards très importants", y indique-t-on vers 07h00. Aucun bus n'est sorti des dépôts de Jodoigne et Chastre, et 7% des véhicules du dépôt de Baulers sont en circulation. Les bus des "loueurs", gérés par des sociétés privées, circulent normalement. Cela concerne 40-45% des lignes, selon le dispatching de Wavre ("les lignes 115, 114, 116, 47, 49, 339, 610, 58, 366, Conforto, Conforto bis, une partie de Rapido 3, ligne E").

Le réseau du TEC Liège-Verviers est quant à lui "actuellement à l'arrêt". "Sous réserve de blocage, seuls les autobus du dépôt de Stembert et des sociétés privées circulent. Toutefois, en région liégeoise, les lignes privées sont limitées à la périphérie", est-il précisé. Le personnel de l'Infotec n'a pu accéder à ses bureaux, et les "Espaces TEC" de Robermont, Jemeppe, Liège (Saint-Lambert et Guillemins) et Verviers sont inaccessibles.

Le TEC Charleroi n'a vu que six bus quitter le dépôt de Jumet. Les autres dépôts, dont le principal dépôt stratégique Genson de Montignies-sur-Sambre, sont à l'arrêt. Il semble toutefois que quelques métros circulaient vers 07h45 sur les lignes M3 et M4. Seules les navettes de bus vers l'aéroport circulent.

A Tournai et Mouscron (TEC Hainaut), seuls les bus privés roulent, tandis que dans la région d'Ath, il y a très peu de perturbations.

Le réseau Stib fortement perturbé

Le réseau de transports en commun bruxellois Stib est fortement perturbé mercredi matin par la grève lancée par le syndicat CGSP contre les mesures d'austérité dans les services publics, indique vers 06h30 un porte-parole de la société. Malgré tout, une petite dizaine de lignes de bus, tram et métro sont exploitées. Sur ces lignes qui ne sont pas à l'arrêt, au minimum la moitié des véhicules circulent par rapport à un jour normal.

Parmi les lignes de métro, la 1 (Gare de l'Ouest - Stockel) et la 5 (Erasme - Hermann-Debroux) sont exploitées. Environ la moitié des rames habituellement en circulation sont de sortie.

Concernant les bus, les lignes 21, 71, 78, 13 et 29 sont exploitées. Du côté des trams, il s'agit des lignes 3, 4 et 92. Vu la fréquence fortement diminuée, les voyageurs doivent tout de même tenir compte de temps d'attente plus importants que d'habitude.

La circulation extrêmement perturbée sur le rail

Le trafic ferroviaire est extrêmement perturbé ce mercredi matin en raison de la grève des services publics lancée par le syndicat socialiste CGSP. Cinq pourcent des trains circulent, a indiqué un porte-parole de la SNCB vers 05h30.

En Région wallonne, seuls quelques trains circulent entre Arlon et Luxembourg. En Région flamande, ils sont plus nombreux. A ce stade, les lignes Courtrai-Gand-Saint-Nicolas, Denderleeuw-Alost et Denderleeuw-Grammont sont encore desservies. Mais la situation pourrait encore évoluer lors des prochaines heures.

Des grévistes bloquent par ailleurs les voies à Braine-le-Comte, Bruges, Ostende, Termonde, Bruxelles-Midi et Bruxelles-Nord.

Les navetteurs sont invités à consulter l'application ou le planificateur de voyage en ligne de la SNCB afin de prendre connaissance des perturbations en temps réel.

En savoir plus sur:

Nos partenaires