Grève dans les prisons - "On ne peut utiliser les détenus comme moyen de chantage" - K. Geens

07/06/16 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Source: Belga

(Belga) A l'entame de la sixième semaine de grève des gardiens dans les prisons de Bruxelles et de Wallonie, le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a réitéré mardi sa disponibilité au dialogue avec les syndicats et répété qu'il continuait à rechercher des solutions.

"J'ai toujours fait connaître ma disponibilité à la discussion aux syndicats wallons", a affirmé le ministre de la Justice, au cours de l'émission "De Ochtend" de la VRT-radio. M. Geens a dit attendre une réponse des syndicats, tout en regrettant que les détenus soient utilisés dans le conflit comme "un moyen de chantage". Pour le ministre Geens, les actions sont dues à l'insécurité ressentie par les gardiens au sujet de leur avenir. "Ils veulent être rassurés sur leur sort jusqu'en 2019. Mais actuellement, il n'est pas possible de le faire", a-t-il commenté. "Je suis aussi prêt à examiner la situation, prison par prison, pour rassurer les gens. Mais on dit: 'le ministre doit d'abord construire la prison de Haren pour pour réduire la surpopulation'. Je ne peux pas tout faire en même temps. De plus, les travaux à Haren démarreront bientôt, et j'ai réduit en partie la surpopulation", a ajouté M. Geens, soulignant avoir concrétisé nombre de ses engagements mais ne pas être en mesure de "faire des miracles en vingt mois". (Belga)

Nos partenaires