Grève dans les prisons: "Les propositions du ministre sont toujours jugées inacceptables"

10/05/16 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Belga

(Belga) Le syndicat chrétien CSC Services publics invite le gouvernement "à prendre la juste mesure de la situation dans nos prisons et à enfin agir de manière responsable", indique-t-il mardi. Après deux semaines de grève, "les propositions du ministre (de la Justice, Koen Geens, ndlr) sont toujours jugées inacceptables par le personnel".

Grève dans les prisons: "Les propositions du ministre sont toujours jugées inacceptables"

Grève dans les prisons: "Les propositions du ministre sont toujours jugées inacceptables" © BELGA

Le personnel des prisons a trois revendications, "simples et légitimes" selon le syndicat chrétien. La première est l'application du plan de personnel de 2014, c'est-à-dire un nombre de 7.222 statutaires. La deuxième est l'abandon de la rationalisation. Ces deux points doivent être appliqués jusqu'à la fin de la législature, prévient la CSC. La dernière est l'application des 100 engagements "annoncés et promis par le ministre dans le cadre du budget terrorisme". Le syndicat pointe du doigt les "décisions d'économie aveugles et inadaptées à la situation des prisons, prises par l'actuel gouvernement", qui ont causé, selon lui, la grève qui sévit depuis deux semaines dans l'ensemble des prisons francophones du pays. La CSC Services publics s'insurge également à propos de l'envoi de militaires en renfort dans les prisons. "Quel message le gouvernement veut-il faire passer? Est-ce là une manière démocratique de gérer un conflit social ? (...) Quand le gouvernement va-t-il envisager des réelles solutions au problème de manque de personnel récurrent dans les prisons ?" Le syndicat rappelle enfin son soutien à ses affiliés dans le conflit social. (Belga)

Nos partenaires