Grève dans les prisons: le renfort de l'armée est une conséquence "de la politique aveugle" du gouvernement

09/05/16 à 07:33 - Mise à jour à 07:33

Source: Belga

(Belga) "Le gouvernement démontre par lui-même l'absurdité de la politique qu'il mène à l'encontre des services publics", a réagi lundi le président du PS, Elio Di Rupo, à la décision du gouvernement d'envoyer l'armée en renfort dans les prisons. "C'est la conséquence de la politique aveugle et méprisante menée par le Gouvernement MR/N-VA", a-t-il indiqué, par voie de communiqué.

Pour le PS, recourir à l'armée est un "non-sens. Ce n'est pas le rôle des militaires de surveiller les prisons, ils n'en ont pas les moyens et ne sont pas formés pour exercer adéquatement ce type de mission." "La marque de fabrique du gouvernement MR/N-VA, c'est son dédain pour toutes les revendications sociales des travailleurs. Dans le cas présent, il a volontairement laissé pourrir le conflit social, ce qui complique encore davantage la sortie de crise", a encore déploré Elio Di Rupo dans ce contexte. Rappelant que dans un Etat de droit tel que la Belgique, tout être humain "a le droit d'être traité avec dignité", le président du PS a estimé que les droits de l'homme étaient bafoués dans les prisons. A ses yeux, les familles des détenus subissent, elles aussi, "les conséquences de ce traitement inhumain". M. Di Rupo plaide pour que le gouvernement dégage les moyens financiers et humains qui s'imposent pour "garantir un service pénitentiaire digne et efficace". Les agents pénitentiaires des prisons du sud du pays et de Bruxelles sont en grève depuis quinze jours, refusant toute rationalisation pour le secteur. (Belga)

Nos partenaires