Grève dans les prisons: le Médiateur fédéral demande l'application des conditions minimales de détention

04/05/16 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

Source: Belga

(Belga) Le Médiateur fédéral demande de prendre des "mesures urgentes pour que les conditions minimales de détention soient appliquées", en réaction au mouvement de grève en cours depuis huit jours dans les prisons à Bruxelles et dans le sud du pays. "La gravité de la situation dans plusieurs prisons atteint actuellement un seuil sans précédent", souligne le Médiateur.

Grève dans les prisons: le Médiateur fédéral demande l'application des conditions minimales de détention

Grève dans les prisons: le Médiateur fédéral demande l'application des conditions minimales de détention © BELGA

"Ces conditions comportent au minimum trois repas par jour, dont un repas chaud, l'accès aux douches un jour sur deux, l'accès au téléphone un jour sur deux, deux visites familiales par semaine et deux jours de visite par semaine pour les avocats et la commission de surveillance", détaille le Médiateur fédéral. Un appel est également lancé aux syndicats afin qu'ils évitent, pendant la grève, "toute action qui entrave la possibilité de satisfaire à ces conditions minimales". Le Médiateur demande par ailleurs au gouvernement fédéral de prendre "les mesures nécessaires afin que les conditions minimales de détention définies par l'ordonnance de référé du tribunal de première instance de Nivelles soient garanties sans délai pour l'ensemble des détenus du pays". L'Etat belge a été condamné mardi par le tribunal de première instance de Nivelles à prendre des mesures pour rétablir un régime de détention conforme à la dignité humaine dans les prisons de Nivelles et d'Ittre. Le Médiateur rappelle qu'à la suite de la grève survenue à la prison de Forest en octobre 2015, il avait adressé le 18 avril dernier une recommandation au Parlement. "Nous avions demandé de prendre les mesures générales et réglementaires permettant d'assurer la protection des droits et des besoins fondamentaux des détenus et la sécurité publique en temps de grève dans le secteur pénitentiaire." (Belga)

Nos partenaires