Grève dans les prisons - Amnesty International remet au gouvernement une pétition avec 13.000 signatures

23/05/16 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Belga

(Belga) Une délégation d'Amnesty International a remis lundi à des représentants du Premier ministre Charles Michel une pétition réclamant le respect des droits fondamentaux des détenus en Belgique. Les quelque 13.000 signataires de la pétition demandent au Premier ministre et au ministre de la Justice Koen Geens d'améliorer les conditions de détention en Belgique, dans l'immédiat et à moyen et long termes.

"Nous avons rappelé qu'il y a urgence, que les droits fondamentaux d'êtres humains continuent d'être bafoués dans nos prisons et que les autorités belges se sont engagées vis-à-vis du Comité européen pour la prévention de la torture à faire significativement avancer le dossier", a déclaré Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d'Amnesty International. La situation des détenus s'est aggravée depuis les grèves, dénonce Amnesty International. L'ONG rappelle que le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains et dégradants (CPT) a observé à plusieurs reprises les conséquences dramatiques des grèves sur la vie quotidienne des détenus. "En l'absence de mise en ?uvre de ses recommandations successives par les autorités belges, le CPT a décidé d'ouvrir une nouvelle procédure pouvant mener à une déclaration publique", explique Amnesty International. L'ONG demande au gouvernement belge une solution immédiate mais aussi des réformes structurelles afin que les droits fondamentaux des détenus soient assurés en toutes circonstances, y compris durant les grèves du personnel pénitentiaire. (Belga)

Nos partenaires