Grève : à quoi peut-on s'attendre jeudi ?

20/12/11 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

Source: Le Vif

La grève de jeudi risque d'entraîner toutes sortes d'embarras dans son sillage. Mais à quoi peut-on s'attendre exactement ? Petit topo de la situation.

Grève : à quoi peut-on s'attendre jeudi ?

© Belga

Les services publics seront difficilement accessibles ce jeudi, jour de grève contre la réforme des pensions du ministre Van Quickenborne. Cette journée ne devrait pourtant pas être la dernière puisqu'un préavis de grève générale a été annoncé pour le 30 janvier prochain.

Les trains et les bus ne rouleront pas

Si vous êtes un usager des transports en commun, vous subirez la grève de jeudi de plein fouet. En effet, rien ou presque, ne roulera.

La SNCB avait déjà annoncé lundi qu'elle serait en grève à partir de mercredi 22 h. Cependant certains trains hennuyers ont déjà débraillé ce matin, causant de nombreux retards. Le porte-parole de la SNCB a confirmé la suppression de dizaines de trains puisqu'il n'y a pas assez de chauffeurs. La grève-surprise a laissé ce matin de nombreux navetteurs sur le carreau. D'autres mouvements sauvages ne sont pas à exclure. Quoiqu'il arrive, ceux qui font déjà grève à l'heure actuelle maintiendront le mouvement jusqu'à jeudi soir. Dans un communiqué, la société de chemins de fer a par ailleurs invité les voyageurs "à prendre leurs précautions" alors que "la circulation des trains sera fortement perturbée jusqu'à Noël, voire paralysée le jeudi 22 décembre".

Les trains internationaux subiront également de lourdes perturbations. Eurostar prévient qu'il n'y aura pas de train vers et à partir de Bruxelles. Par ailleurs, dès mercredi soir, trois Thalys venant de Paris - ceux dont les départs étaient prévus à 20h55, 19h43 et 22h01 - seront supprimés. Le trafic devrait ensuite reprendre vendredi, mais "avec des risques de perturbations", a averti Thalys, qui précise que tous les billets concernés pour les 21 et 22 décembre sont échangeables selon les disponibilités ou remboursables auprès du point de vente initial.

Presque aucun train, bus, tram ou métro ne devraient circuler jeudi puisque la STIB, la TEC et de De Lijn participent à la grève. Selon Yves Depas, responsable à la CGSP, un mot d'ordre de grève a également été lancé par le syndicat UBOT pour les compagnies de bus privées, qui elles aussi devraient être totalement à l'arrêt. À Anvers le port sera également en grève ce qui signifie qu'aucun bateau ne pourra rentrer dans le port.

Les pilotes restent à la maison
Celui qui doit prendre l'avion de jeudi ferait bien de trouver une solution alternative. Selon le syndicaliste Erwin De Deyn, président de la SETCa le personnel de bord (pilote et personnel de cabine) fait également grève. "Si le ministre Van Quickenborne n'entame pas rapidement une concertation avec les syndicats, nous ne pourrons plus garantir les vols prévus durant la période de Noël", a indiqué mardi Marijke Persoone, de la CSC Aviation, au nom du front commun syndical. "La colère parmi les gens est particulièrement grande."Selon Mme Persoone, il y a aussi des signaux selon lesquels les pompiers de l'aéroport et les aiguilleurs du ciel de Belgocontrol planifieraient des actions. Dans ce cas, c'est l'entièreté de l'aéroport de Bruxelles (Brussels Airport) qui serait à l'arrêt, ajoute-t-elle.

Pas de courrier dans votre boîte aux lettres

Selon toute vraisemblance, les centres de tri de B-post seront également à l'arrêt. Ce qui signifie qu'aucun courrier ne sera distribué et que la distribution des journaux sera également fortement perturbée. Les gardiens de prison suivront aussi la grève. Ces derniers seront remplacés par des policiers, la police ne faisant pas grève.

Les maisons communales ferment leurs portes
Celui qui comptait régler sa paperasserie avant les fêtes risque fort de se retrouver devant des portes closes. Les services fédéraux, les ministères et les services communaux sont en grève. Dans les hôpitaux et maisons de retraite publics, le service minimal devrait être appliqué, mais à différente échelle selon les institutions. Vu le laps de temps imparti, certaines n'ont pas eu le temps de s'organiser. La grève ne touche par contre aucun hôpital ou maison de retraite privés.

Les CPAS, piscine, bibliothèque et centre culturel communaux resteront fermés. Les poubelles ne devraient pas non plus être collectées.

Le Call center de Belgacom ne sera pas accessible. Tout comme les services vers les clients. Surfer, téléphoner ou encore regarder la télévision reste bien entendu possible.

Les écoles seront fermées...mais pas toutes

L'action se fera surtout sentir au sein des écoles des grands centres urbains et dans celles où les syndicats sont bien organisés. Les syndicats enseignants appellent à la grève dans le primaire, le secondaire et le supérieur. Ils n'ont encore que peu d'informations sur le suivi de leur demande. Il est par contre probable que le mouvement sera mieux suivi dans l'enseignement secondaire où les professeurs et les élèves ont déjà fini leurs examens.

La télévision en mode redif

Les syndicats de la RTBF souhaitent que la grève de jeudi soit strictement observée sur les antennes de la radio-télévision publique, a indiqué Jean-Claude Renda (CGSP). Concrètement, les chaînes de télévision devraient dès lors être occupées par des rediffusions, avec un film en soirée et des journaux limités à 15 minutes maximum. En radio, c'est de la musique en continu qui devrait être diffusée, avec des journaux de 5 minutes. Enfin, la VRT sera elle aussi en grève dès demain/mercredi à 21 heures et jusqu'à jeudi à 19 heures. "Sur toutes les chaînes de télévision et les stations de radio, c'est Music for Life, le marathon musical de Studio Brussel, qui sera diffusé", a expliqué Luc Vandenhoeck.

LeVif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires