Grève à la prison de Forest: "l'Autorité fait fi de la sécurité et du bien-être de ses agents"

21/10/15 à 06:51 - Mise à jour à 06:54

Source: Belga

La CSC Services publics dénonce l'absence "totale" de dialogue social et le non-respect à l'égard des agents pénitentiaires de la prison de Forest. Le syndicat réclame une "gestion responsable" de la situation, précise-t-il dans un communiqué mardi soir.

Grève à la prison de Forest: "l'Autorité fait fi de la sécurité et du bien-être de ses agents"

© BELGA

La majorité du personnel de la prison de Forest a débrayé mardi, en front commun syndical, pour protester contre le manque d'informations sur la fermeture de l'aile D de la prison et ses conséquences pour le personnel. "L'Autorité a décidé de manière unilatérale la fermeture imminente de l'aile D et, sans concertation avec les partenaires sociaux, des modalités de départ de 35 agents sans tenir compte de la situation de ceux-ci, du manque actuel de personnel (40 agents manquants en permanence) et des différentes réglementations en vigueur. Sans prendre en compte ces paramètres, l'Autorité fait fi de la sécurité et du bien-être de ses agents", clame le syndicat.

"La CSC services publics demande d'urgence une véritable réunion de concertation afin de laisser une réelle chance au dialogue social et d'enfin envisager la situation de Forest de manière responsable en tenant compte de la situation du personnel et en garantissant des conditions de travail sûres", précise encore le syndicat chrétien.

La police et la protection civile ont été mobilisées, mardi en fin d'après-midi, pour assurer la sécurité à la prison de Forest, où la majeure partie du personnel est entrée en grève, a indiqué le porte-parole de l'administration pénitentiaire Laurent Sempot.

Les grévistes s'offusquent du manque d'informations sur la fermeture de l'aile D, alors que celle-ci est organisée depuis plusieurs mois. La décision de fermeture a été décidée avant l'été, pour des raisons entre autres d'infrastructures, de sécurité et de vétusté, a précisé Laurent Sempot.

Des conséquences sur la prison de St-Gilles

Celle-ci a été planifiée en deux phases. La première a consisté à réduire la population carcérale. Une centaine de détenus ont ainsi été transférés depuis lors. La deuxième phase, qui est la fermeture effective de l'aile D, a été annoncée mardi, ce qui nécessite encore le départ d'une centaine de détenus.

"On ne va pas maintenir le personnel sur une aile qui n'est plus utilisée", a expliqué Laurent Sempot."La mise en service de la quatrième et dernière aile de Leuze permettra d'accueillir des détenus. Pour cela, il faut que du personnel aille à Leuze. Dans ce cadre, 5 agents quitteront la prison de Forest et une série de mutations aura lieu à partir d'autres prisons. Il est probable que la fermeture de l'aile D ait aussi des conséquences sur la prison de St-Gilles. Il a ainsi été décidé de transférer 30 agents du "cadre" de l'aile D à St-Gilles".

Il assure que la priorité sera donnée aux volontaires, mais concède que les règles de mutations sont défavorables aux contractuels par rapport aux statutaires. Il ajoute que la situation sera analysée sereinement et que la meilleure solution possible sera recherchée.

Agostino Cosimo, délégué syndical CGSP, indique que le nombre de personnes en maladie longue durée ou en accident de travail est de 14 et non de 25. Ajoutés aux 18 agents manquants par rapport au cadre, aux 8 qui sont inculpés, et aux 35 nouveaux transferts, ils amènent le déficit du cadre à 75 agents, selon les syndicats.

Ce calcul n'évalue pas la diminution du cadre en fonction de la réduction du nombre de détenus liée à la fermeture de l'aile D, a toutefois relevé Laurent Sempot.

Les syndicats demandent en priorité à ce que les mutations gelées des personnes souhaitant se rapprocher de leur domicile ne soient plus bloquées au motif du manque de personnel à la prison de Forest. Les grévistes appellent à des négociations et préviennent que la grève est amenée à durer.

En savoir plus sur:

Nos partenaires