Grèce: un Français condamné pour avoir tenté d'aider des proches syriens

29/11/17 à 21:59 - Mise à jour à 22:00

Source: Belga

(Belga) Un Français, arrêté en août 2015 alors qu'il tentait de faire sortir irrégulièrement sa belle-famille syrienne de Grèce, a été condamné mercredi à sept ans de prison, rachetables en vertu de la loi grecque pour 13.000 euros, a indiqué son avocate. Le prévenu n'assistait pas au procès.

Stéphan Pélissier, un juriste d'Albi (Tarn, sud-ouest de la France) âgé de 42 ans, marié à une Syrienne, avait été arrêté au port de Patras (Péloponnèse) d'où il tentait d'embarquer en voiture vers l'Italie avec sa belle-famille (les parents, le frère, la soeur et un cousin de sa femme). Il entendait leur éviter une périlleuse traversée avec des passeurs entre la Grèce et l'Italie, avait-il expliqué. Deux jours plus tôt, au plus fort de la vague migratoire qui a vu un million de personnes, en majorité syriennes, traverser la Grèce pour se rendre dans le reste de l'Europe, ses proches avaient déjà traversé dans des conditions très dangereuses le bras de mer qui sépare la Turquie de l'île grecque de Samos. Après leur interpellation, la belle-famille avait été laissée libre, mais M. Pélissier, considéré comme passeur, bien qu'il ait produit son livret de famille, avait été retenu une journée avant d'être libéré contre une caution de 300 euros. Mercredi, le procureur a requis six ans de prison ferme, sur dix encourus, dans ce tribunal qui a à juger de nombreux cas de trafics de migrants irréguliers. Les sept ans de prison finalement prononcés par les juges sont assortis de la possibilité de les commuer en une amende de cinq euros par jour de peine, soit un peu moins de 13.000 euros. En prononçant son jugement, le tribunal a indiqué reconnaître les circonstances atténuantes à M. Pélissier, au motif juridique qu'il n'avait pas agi pour de l'argent, a indiqué Me Christina Defterou. (Belga)

Nos partenaires