Glyphosate - La mobilisation en Wallonie n'a été que du vent pour le gouvernement fédéral- C.Di Antonio

28/06/16 à 21:01 - Mise à jour à 21:01

Source: Belga

(Belga) La Commission européenne a raté un rendez-vous avec un développement plus durable de l'Europe ainsi qu'avec la protection de la santé et de la qualité de vie des citoyens en prolongeant l'autorisation du glyphosate. A nouveau, la Belgique a voté en faveur du renouvellement du glyphosate. La mobilisation des citoyens, des associations et du monde politique en Wallonie n'a été que du vent pour le gouvernement fédéral, a dénoncé mardi le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio (cdH).

Glyphosate - La mobilisation en Wallonie n'a été que du vent pour le gouvernement fédéral- C.Di Antonio

Glyphosate - La mobilisation en Wallonie n'a été que du vent pour le gouvernement fédéral- C.Di Antonio © BELGA

Comme pour sa collègue bruxelloise Céline Fremault, M. Di Antonio a jugé que c'était bien l'application du principe de précaution qui devait prévaloir et "non l'octroi d'un délai complémentaire en attendant une énième étude sur le sujet". Pour lui, une interdiction pure et simple au niveau européen et un accompagnement des acteurs dans la mise en ?uvre d'alternatives, avec une attention toute particulière aux agriculteurs, est la voie à suivre. Aux yeux de son président de parti, Benoît Lutgen, "devant une telle trahison du principe de précaution, le cdH retiendra surtout la responsabilité personnelle du ministre fédéral de l'Agriculture, M. Willy Borsus, lequel n'a cessé de promouvoir l'innocuité, voire les bienfaits du glyphosate. L'irresponsable désinvolture du MR dans ce dossier, défendant bec et ongles la position de Monsanto, contraste avec les décisions d'interdiction prises par les ministres cdH de l'Environnement, tant en Wallonie qu'à Bruxelles". (Belga)

Nos partenaires