Glyphosate - Greenpeace déplore la prolongation d'autorisation "sans la moindre restriction"

29/06/16 à 17:28 - Mise à jour à 17:28

Source: Belga

(Belga) La prolongation de l'autorisation du glyphosate, un herbicide controversé, dans l'Union européenne est une décision "imprudente" prise par une Commission "qui a perdu le contact avec les citoyens européens", dénonce Greenpeace mercredi. La Belgique doit interdire la vente des produits contenant cette substance, plaide l'organisation internationale.

Glyphosate - Greenpeace déplore la prolongation d'autorisation "sans la moindre restriction"

Glyphosate - Greenpeace déplore la prolongation d'autorisation "sans la moindre restriction" © BELGA

La Commission européenne a annoncé mercredi la prolongation, pour une période de 18 mois maximum, de l'autorisation du glyphosate malgré la résistance de certains Etats membres. Cette décision s'appliquera jusqu'à la publication de l'avis de l'Agence européenne des produits chimiques, au plus tard à la fin 2017. Greenpeace regrette la prolongation d'utilisation de cette "substance dangereuse sans la moindre restriction", "soutenue docilement et silencieusement par de nombreux gouvernements nationaux dont le belge". La position défendue par la Belgique, qui s'est prononcée en faveur du renouvellement assorti de restrictions, repose sur plusieurs avis scientifiques, a rappelé le ministre fédéral de l'Agriculture Willy Borsus. Mais Greenpeace dénonce des avis "dont on ne connaît ni les sources ni les auteurs" ou émis par le Joint Meeting on Pesticide Residues (JMPR), "où les conflits d'intérêts sont évidents". L'organisation demande donc au gouvernement belge d'interdire la vente de produits contenant du glyphosate "pour la santé de leurs concitoyens et la préservation de l'environnement". "Il est de leur devoir de suivre le principe de précaution et de tourner le dos aux multinationales de l'agro-chimie en interdisant cette substance nocive et 'probablement cancérigène', comme le concluait le Centre international de recherche sur le cancer", ajoute Greenpeace. L'organisation ajoute que des alternatives au glyphosate existent déjà, même pour les agriculteurs. (Belga)

Nos partenaires