Glyphosate - Des associations environnementales ont manifesté dans le quartier européen à Bruxelles

27/11/17 à 17:12 - Mise à jour à 17:13

Source: Belga

(Belga) Des associations environnementales ont organisé lundi en début d'après-midi sur le rond-point Schuman, devant les institutions européennes à Bruxelles, une action visuelle intitulée "Stop Glyphosate !". Au résultat du vote des Etats membres annonçant la prolongation de l'autorisation pour 5 ans, l'ONG Avaaz a annoncé sa volonté de faire campagne au niveau national à l'intérieur des Etats membres contre ce produit nocif pour la santé, a indiqué Julie Deruy, chargée de campagne pour Avaaz.

Les manifestants ont symboliquement procédé à un tir à la corde avec, d'un côté, des citoyens européens et, de l'autre, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le Commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis et un représentant de l'entreprise américaine Monsanto, qui produit le désherbant contenant du glyphosate Roundup. Ce dernier avait un visage peint d'une tête de mort. Plus d'une cinquantaine de personnes étaient mobilisées pour cette action. Une bannière portant le message "Democracy vs Glyphosate" était tendue devant les manifestants. Cette action était portée par la coalition "Stop Glyphosate !" qui réunit de nombreuses associations environnementales parmi lesquelles Greenpeace, WeMove et Avaaz. "Monsanto pensait obtenir 15 années supplémentaires de glyphosate sans lever le petit doigt, mais a dû livrer une bataille acharnée pour une autorisation de 5 ans avec restrictions", remarque Luis Morago, directeur de campagne pour Avaaz. "L'Allemagne a capitulé devant la pression des multinationales, ignorant ses propres citoyens et le Parlement européen, pour offrir à l'industrie chimique un joli cadeau de Noël ; mais ils ne pourront pas protéger longtemps Monsanto de l'écrasante opposition de l'opinion publique, qui ne veut pas de ce poison dans notre alimentation". Julie Deruy, chargée de campagne pour Avaaz, ajoute que "le glyphosate a été déclaré probablement cancérigène par le centre international de recherche contre le cancer. Puisque la Commission européenne n'est pas capable de protéger ses citoyens, nos prochaines actions viseront à faire campagne nationalement". Elle souligne qu'"il y a des alternatives et l'idée est de continuer à promouvoir ces alternatives". (Belga)

Nos partenaires