Glyphosate - A l'heure du désamour pour l'Union, une occasion manquée d'un changement de cap - Ecolo

28/06/16 à 20:59 - Mise à jour à 20:59

Source: Belga

(Belga) A l'heure du désamour des populations européennes à l'égard des institutions de l'Union, la décision de prolonger l'homologation du glyphosate est "une première occasion lamentablement manquée de donner un signal de changement de cap. Mais pour Ecolo, le combat continue, à tous les niveaux pour un environnement libéré du Roundup", a affirmé mardi soir le co-président d'Ecolo Patrick Dupriez.

"Deux tiers des citoyens européens sont contre le renouvellement de l'autorisation du glyphosate qui expire ce 30 juin. Ils n'en veulent ni dans leur assiette, ni dans leurs champs. Ils souhaitent que la loi protège prioritairement leur santé et celle de leurs enfants", a commenté le co-président des Verts francophones, via l'agence Belga. "Les Etats membres ne parvenaient pas à s'entendre sur la prolongation d'autorisation du glyphosate. Qu'importe, la commission lui accorde un nouveau délais de 18 mois, le temps de nouvelles études, de nouvelles tergiversations, de nouvelles pressions de la part de Montsanto et des lobbies de l'agro-business, alors qu'il était possible de donner un signal clair pour permettre aux agriculteurs d'adapter leurs pratiques", a ajouté M. Dupriez. Aux yeux du chef de file d'Ecolo, le choix posé par la Commission européenne est celui d'une agriculture industrielle basée sur une chimie toxique, "qui abîme notre santé, stérilise les sols, détruit la biodiversité et généralise les OGM. C'est le choix des intérêts particuliers d'une multinationale aux détriment de l'écrasante majorité des citoyens. Exactement le contraire de ce que les citoyens européens attendent aujourd'hui de leurs représentants." (Belga)

Nos partenaires