Ghislenghien : fond d'amertume autour de la stèle du souvenir

30/07/10 à 11:24 - Mise à jour à 11:24

Source: Le Vif

Six ans après la catastrophe de Ghislenghien, comme chaque année, un hommage a été rendu ce matin aux vingt-quatre personnes qui trouvé la mort et aux 132 qui ont été blessées dans l'explosion de gaz qui a ravagé le 30 juillet 2004, à 08h56, une partie du site industriel. Cela reste la plus grosse catastrophe industrielle qu'ait connu la Belgique.

Ghislenghien : fond d'amertume autour de la stèle du souvenir

© Belga

Environ 300 personnes ont fait le tour de la stèle érigée en guise de souvenir. Parmi celles-ci, les pompiers et les policiers d'Ath, les commandants des arsenaux de Mouscron, Lessines et Soignies, le collège communal d'Ath mais surtout les familles toujours meurtries par cette terrible catastrophe. Des survivants, le visage marqué à vie par le drame, étaient également présents.

Ce sixième anniversaire était un peu particulier car le procès a enfin eu lieu il y a quelques mois. Mais l'affaire est loin d'être finie car le jugement prononcé par le tribunal correctionnel de Tournai laisse un goût amer à bon nombre de victimes qui ont survécu à la catastrophe mais aussi aux familles. Onze prévenus ont été acquittés et trois autres ont été condamnés pour homicide involontaire par défaut de prévoyance. Un appel a été déposé et l'affaire sera réexaminée le 29 novembre prochain par la cour d'appel de Mons. Parmi les personnes acquittées, l'ex-bourgmestre, Bruno Van Grootenbrulle, et le secrétaire communal en congé, Marc Duvivier, étaient présents vendredi matin.

Enfin, seules 47 parties sur 139, qui ont accepté l'indemnisation extrajudiciaire et définitive proposée par le consortium d'assureurs, ont été définitivement indemnisées à l'aide d'une enveloppe globale de 6 millions d'euros. Quarante-sept autres personnes ont refusé la proposition des assureurs après avoir reçu une offre. Pour ces derniers et pour les autres, qui ne se sont jamais manifestés auprès des compagnies d'assurance, il faudra attendre le règlement définitif de la procédure devant la cour d'appel et/ou le tribunal du travail.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires