Gentlemen's agreement - Le gouvernement va examiner si un accord est encore possible

18/02/16 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre et le ministre de l'Emploi vont sonder dans les jours qui viennent les partenaires sociaux afin de voir si un accord social est encore possible dans le dossier de l'exercice du droit de grève.

Mardi soir, les syndicats et les représentants patronaux ont échoué à trouver un accord sur l'actualisation du "gentlemen's agreement" de 2002. "Nous ferons tout pour donner une chance à un accord social. Je veux être clair: personne ne conteste le droit de grève mais, dans le même temps, la liberté de travailler et de se déplacer doivent être garantis", a déclaré Charles Michel à la Chambre en réponse à des questions des députés Olivier Maingain (DéFI), Egbert Lachaert (Open Vld), Zuhal Demir (N-VA) et Stefaan Vercamer (CD&V). Les libéraux flamands et les nationalistes ont pris le Premier ministre au mot. Si, après quelques jours, il apparaît qu'un accord ne pourra être conclu, le politique devra se saisir du dossier. "Notre patience n'est pas infinie", a lancé M. Lachaert. "C'est une question de jours. Quand ces jours seront passés, ne rien faire ne peut être une option", a averti quant à elle Mme Demir. (Belga)

Nos partenaires