Génocide arménien: onze parlementaires allemands avisés d'éviter tout voyage en Turquie

12/06/16 à 06:35 - Mise à jour à 06:35

Source: Belga

(Belga) Le ministère des Affaires étrangères allemand a conseillé à onze parlementaires allemands d'origine turque d'éviter de se rendre en Turquie pour le moment, a révélé samedi Der Spiegel. Ces élus ont reçu des menaces de mort, après avoir voté en faveur d'une résolution reconnaissant le génocide des Arméniens constesté par Ankara, et ont été placés sous protection policière rapporte la BBC.

Génocide arménien: onze parlementaires allemands avisés d'éviter tout voyage en Turquie

Génocide arménien: onze parlementaires allemands avisés d'éviter tout voyage en Turquie © BELGA

Le ministère allemand des Affaires étrangères estime que leur sécurité ne peut être garantie si ils se rendent en Turquie. Il a été décidé d'étendre leur escorte policière à l'issue d'une réunion tardive samedi entre les polices fédérales et berlinoises, affirme le Frankfurter Allgemeine dans son édition dominicale. Une porte-parole de la police a refusé de donner des détails sur les menaces mais a affirmé que les mesures étaient appropriées pour garantir la sécurités des politiciens. "Les menaces contre les députés d'origine turque sont inaceptables", a déclaré le ministre de l'intérieur Thomas de Maiziere. "Des mesures de sécurité vont être prises en fonction." Un des 11 élus est le président du groupe écologiste, Cem Ozdemir, un Turc-Allemand qui a proposé la résolution pour reconaitre le génocide et qui a été le premier a bénéficié d'une protection policière renforcée ce mois-ci après avoir reçu des menaces de mort. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que ces 11 députés d'origine turque et soutenant la résolution avaient le "sang corrompu", après le vote. Le maire d'Ankara a pour sa part nommé ces parlementaires sur le réseau Twitter et estimé que ceux-ci avaient "poignardé dans le dos" la population turque. Une déclaration qui a été de nombreuses fois partagée par des nationalistes turcs, dont certains ont proféré des menaces de mort à l'encontre de ces élus allemands. Les Arméniens affirment que plus d'1,5 million d'entre eux ont péri dans d'atroces circonstances en 1915, durant la chute de l'Empire Ottoman lors de la Première guerre mondiale. La Turquie minimise le nombre de victimes et réfute le terme génocide. Une vingtaine de pays, parmi lesquels la Belgique, la France, l'Italie et la Russie, ont reconnu qu'il y avait eu un génocide des Arméniens. (Belga)

Nos partenaires