GB: Google, Facebook, Twitter ne déploient pas assez de moyens contre le cyber-djihadisme

25/08/16 à 02:49 - Mise à jour à 02:49

Source: Belga

(Belga) Une commission du Parlement britannique a accusé jeudi les géants de l'internet, en particulier Google, Facebook et Twitter, de ne pas déployer suffisamment de moyens pour empêcher les cyber-djihadistes de mettre à profit leurs services.

"La ligne de front moderne, c'est internet", écrit le député Keith Vaz, président de la commission des Affaires intérieures, dans un rapport publié jeudi. "Ses forums de discussion et réseaux sociaux sont la sève de Daech et des autres groupes terroristes en matière de recrutement, de financement et de diffusion de leur idéologie", poursuit-il. "Et c'est en toute connaissance de cause que les grandes entreprises comme Google, Facebook et Twitter (toutes trois américaines, ndlr), se révèlent incapables de répondre à cette menace", ajoute-t-il en estimant que cet "échec" fait de certaines parties d'internet des zones de non-droit. Le problème, souligne-t-elle, vient notamment du manque de moyens humains mis à disposition pour traquer les contenus litigieux: "Ces entreprises ont des équipes de seulement quelques centaines d'employés pour surveiller des réseaux de milliards de comptes". Depuis la moitié 2015, Twitter a suspendu 360.000 comptes dans le cadre de sa lutte contre les publications faisant la promotion du terrorisme, un total très insuffisant selon la commission. L'entreprise avait réaffirmé à cette occasion qu'il n'y a "pas d'algorithme magique" pour identifier les contenus terroristes sur internet. (Belga)

Nos partenaires