Gand et Vilvorde refusent d'envoyer leurs policiers pour le sommet de l'Otan

13/03/18 à 20:26 - Mise à jour à 20:26

Source: Belga

Les polices de Gand et Vilvorde refusent d'affecter dix pour cent de leurs agents à la zone de Bruxelles pour pouvoir assurer la sécurité du sommet de l'Otan prévu en juillet prochain, rapporte mardi soir VTM.

Gand et Vilvorde refusent d'envoyer leurs policiers pour le sommet de l'Otan

Manifestation près du siège de l'OTAN en marge de la visite de Trump à Bruxelles en mai dernier. © BELGA/Dirk Waem

La demande de renforts émane du ministre de l'Intérieur Jan Jambon, mais ces deux corps, s'estimant en sous-effectif, ont dit non.

Ce sommet, auquel doit participer notamment le président américain Donald Trump, est prévu les 11 et 12 juillet prochains.

Trois mille cinq cents agents de police sont appelés à en assurer la sécurité.

La police fédérale ne disposant pas des effectifs en nombre suffisant, le ministre Jambon a adressé une lettre aux polices locales pour qu'elles détachent dix pour cent de leurs effectifs ces deux jours-là au profit de la capitale.

Le ministre suggère même d'annuler les congés prévus pour pouvoir rencontrer les besoins en agents. Pour les deux communes -dirigées par des bourgmestres sp.a-, cela ne peut se faire sans affaiblir leur propre sécurité locale.

Nos partenaires