Galant ne s'immisce pas dans le dialogue social interne et avance le service garanti

10/12/15 à 18:07 - Mise à jour à 18:07

Source: Belga

Les négociations entre la direction et les syndicats du rail relèvent du "dialogue social interne", a fait comprendre jeudi la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, en réponse à plusieurs questions à la Chambre.

Galant ne s'immisce pas dans le dialogue social interne et avance le service garanti

Jacqueline Galant © Belga

Mme Galant a par ailleurs dénoncé les actions annoncées par la CGSP et la CSC au mois de janvier et annoncé qu'elle mettrait en oeuvre l'accord de gouvernement sur le service garanti.

La direction des chemins de fer (SNCB, Infrabel et HR Rail) et les syndicats ne sont pas parvenus à s'entendre dans le cadre des discussions sur le projet de Protocole d'accord social 2016/2018 et les mesures d'augmentation de la productivité.

Les représentants des travailleurs ont rejeté les propositions de la direction. Ils ont dénoncé l'absence de vraie négociation et une tentative de passage en force. "Ces matières relèvent du dialogue social interne aux entreprises et, d'après mes informations, les directions ont l'intention de poursuivre dans la voie actuelle", conforme, selon la ministre, aux objectifs qu'elle a assignés aux trois sociétés du chemin de fer. "L'accord proposé par les directions est équilibré", a-t-elle ajouté.

Les syndicats chrétien et socialiste ont déposé un préavis de grève couvrant 5 journées au mois de janvier. "Si le droit de grève est respectable, le droit de travailler ou de passer ses examens l'est tout autant", a souligné la ministre MR. L'accord de gouvernement prévoit la mise en oeuvre d'un service garanti dans les chemins de fer.

Des propositions étaient attendues d'ici la fin de l'année avant que le gouvernement ne reprenne la main. "Dans ce contexte, je mettrai aussi en oeuvre l'accord de gouvernement concernant le service garanti. J'ai donné toutes ses chances à la concertation sociale et il n'y a pas d'accord. Il est également de la responsabilité des parties prenantes de faire des propositions concrètes afin d'assurer le service garanti", a dit la ministre.

Les députés ont tous déploré le mouvement de grève annoncé. La N-VA et l'Open Vld se sont montrés les plus virulents et ont exhorté la ministre à mettre en oeuvre le service garanti.

Le CD&V l'a en revanche invitée à donner une deuxième chance à la négociation. "C'est autour de la table que l'on trouvera une solution. J'espère qu'il y aura rapidement une seconde session", a souligné Jef Van den Berghe. "Il n'y a pas une vraie volonté de la ministre de tutelle de s'impliquer dans le dossier et de donner ses chances à la dernière chance", a regretté Vanessa Matz (cdH) dans l'opposition.

Dans un communiqué, Ecolo a également appelé le gouvernement à donner un nouvel élan à la concertation sociale.

Nos partenaires