Future zone de secours NAGE: "Le dialogue est rétabli, nous restons vigilants"

29/12/14 à 18:40 - Mise à jour à 18:35

Source: Belga

Le dialogue est rétabli entre les dix bourgmestres et les pompiers des services régionaux d'incendie (SRI) de Namur, Andenne, Gembloux et Eghezée, constituant la future zone de secours NAGE.

Future zone de secours NAGE: "Le dialogue est rétabli, nous restons vigilants"

© BELGA

Les discussions ont repris grâce au comité de négociation pré-zonal qui s'est tenu lundi après-midi à l'Hôtel de Ville de Namur, ont indiqué Tanguy Auspert, président de la future zone NAGE, et Jean Pichon, délégué SLFP et coordinateur du mouvement de grève administrative en cours depuis le 16 décembre. "La grogne est calmée, mais pas notre vigilance", assure le syndicaliste.

"Nous avons la confirmation du maintien des gardes de 24h pour les professionnels et du paiement d'une prime de 2h de rappel pour les volontaires. Mais d'autres questions subsistent: le congé préalable à la pension, les brevets, les heures de formation...", précise Jean Pichon.

Une quarantaine de pompiers ont, malgré ces avancées, lancé des pétards et fait hurler leurs sirènes devant l'Hôtel de Ville. Le bourgmestre d'Andenne, Claude Eerdekens, a dépêché un huissier à la caserne de Namur pour constater la présence d'un camion du SRI d'Andenne, selon plusieurs sources. "Il veut nous pousser à la faute", regrette le délégué.

Un comité de négociation zonal est prévu vendredi à 10h30 afin de dresser un calendrier qui devrait s'étaler sur six mois. L'entrée en zone sera effective le 1er janvier: "Cela n'aura pas de conséquence sur notre opérationnalité. Nous assurons toujours la sécurité de la population."

Pour Tanguy Auspert, "le fédéral n'a pas réellement assumé ce qu'il a demandé aux communes et les laisse se débrouiller financièrement".

Nos partenaires