Fusillade au Texas - "L'Amérique prie pour les victimes" d'une "tuerie de masse", affirme Donald Trump depuis Tokyo

06/11/17 à 02:22 - Mise à jour à 05:45

Source: Belga

(Belga) Le président américain Donald Trump, en déplacement au Japon, a évoqué depuis Tokyo la "fusillade terrifiante" qui a fait 26 morts dans une église au Texas dimanche soir. Son prédécesseur Barack Obama s'est interrogé sur les mesures concrètes à entreprendre pour réduire la violence et l'armement aux USA.

"Nous restons forts dans les larmes et le chagrin", a affirmé Donald Trump à Tokyo lors de sa première prise de parole depuis le drame, après l'annonce du bilan officiel par les autorités. "Toute l'Amérique prie pour les victimes de cette tuerie de masse dans l'église du Texas", a poursuivi le président américain. "Cet acte diabolique a été commis alors que les victimes et leurs familles se trouvaient dans leur lieu de culte", s'est-il indigné. La fusillade dans cet Etat du sud des Etats-Unis survient un peu plus d'un mois après celle de Las Vegas. Le tireur Stephen Paddock, 64 ans, avait alors ouvert le feu du 32ème étage de l'hôtel Mandalay Bay sur le public d'un concert country, faisant 58 morts et près de 500 blessés. Après celle-ci, le président américain a refusé d'ouvrir un débat sur la législation américaine encadrant la vente et la détention d'armes. Durant sa campagne électorale, il a bénéficié des fonds du puissant lobby américain des armes, la National Rifle Association (NRA). Son prédécesseur Barack Obama, aussi fait part de ses condoléances aux proches des victimes de la tuerie au Texas. Dans un second message posté sur Twitter, le démocrate a ajouté: "Que Dieu puisse aussi nous gratifier tous de la sagesse de demander quels sont les pas concrets que nous pouvons entreprendre pour réduire la violence et l'armement". Donald Trump a entamé ce weekend une tournée diplomatique en Asie, en arrivant hier au Japon. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe a adressé sur Twitter ses "profondes condoléances" aux victimes de la fusillade au Texas sur les réseaux sociaux. M. Abe s'est également déclaré "solidaire, du fond du coeur" avec les Américains "dans ce moment difficile". (Belga)

Nos partenaires