Fusillade à Liège: qui étaient les trois victimes?

30/05/18 à 11:02 - Mise à jour à 11:01

Source: La Libre

Mardi matin, un homme de 36 ans, Benjamin Herman, a assassiné deux policières et le passager d'une voiture dans le centre de Liège. Qui étaient ses trois victimes ? Portrait.

Fusillade à Liège: qui étaient les trois victimes?

© Facebook Zone de police de Liège

Soraya Belkacemi

Âgée de 45 ans, Soraya Belkacemi a entamé sa carrière à la police à 21 ans. En couple avec un policier local, elle a perdu le père de ses jumelles âgées de 13 ans aujourd'hui, en 2005. "C'était une femme très dévouée également qui se consacrait à son métier avec droiture", raconte un de ses collègues à La Libre Belgique. "Elle avait déjà vécu un drame, mais avait su rebondir. Elle dépensait énormément d'énergie notamment pour assurer la sécurité des enfants autour des écoles".

Selon le quotidien De Morgen, elle était autorisée depuis peu à porter une arme, arme que le tueur lui a ravie pour l'abattre.

Lucile Garcia

Tout comme sa collègue Soraya, Lucile Garcia avait également eu sa part de drame. Âgée de 53 ans, cette mère d'un fils de 25 ans a entamé sa carrière dans la zone de police Montgomery à Bruxelles avant de rejoindre la police liégeoise en 2010. Après la perte de son fils de 21 ans dans un accident de la route il y a dix ans, elle travaillait comme bénévole pour l'ASBL "parents d'enfants victimes de la route".

"Elle avait vraiment le coeur sur la main", confie Michelle Moreau, membre de l'association, à La Libre. "C'est une personne qui avait une grande envie d'aider les autres. Je l'appréciais vraiment beaucoup", ajoute-t-elle.

Cyril Vangriecken

Après avoir tué les policières, Benjamin Herman a assassiné sa troisième victime en tentant de carjacker une voiture. Cyril Vangriecken, un jeune homme de 22 ans, terminait ses études d'instituteur à la Haute École de la Ville de Liège. Féru de pétanque, le jeune homme était membre du club de pétanque du coin, la Boule Vottemoise. Assis à côté de sa mère qui conduisait, Cyril revenait de l'école où il avait rendu son travail de fin d'études, quand le tireur l'a abattu. "Mon enfant a été assassiné sous mes propres yeux et je n'ai rien pu faire pour le protéger", raconte sa mère au Nieuwsblad.

La zone de police de Liège fait savoir sur sa page Facebook que les quatre policiers blessés sont hors de danger.

Nos partenaires