Fusillade à Forest: Quatre policiers blessés, un suspect tué

15/03/16 à 15:15 - Mise à jour à 20:27

Source: Belga

Un quatrième agent de la police fédérale a été blessé lors de deux fusillades qui se sont produites lors d'une perquisition menée dans le cadre du volet belge de l'enquête concernant les attentats de Paris, mardi après-midi à Forest. L'opération policière serait terminée. Un suspect a été tué. Ce "n'est pas Salah Abdeslam". Deux personnes seraient encore en fuite.

Fusillade à Forest: Quatre policiers blessés, un suspect tué

© Belga

Une personne est décédée lors d'un assaut donné dans une habitation de la rue du Dries, à Forest. On ignore pour l'heure si un ou deux autres suspects sont toujours en fuite. L'opération de police est toujours en cours, a indiqué mardi le parquet fédéral.

Des dégagements de fumée provenant de l'endroit où sont retranchés les suspects ont été constatés. Des camions de pompiers se sont approchés de la zone concernée.

"Un corps a été trouvé lors de la perquisition de la maison de la rue du Dries. Son identité n'est pas encore connue mais en tout cas, il ne s'agit pas de Salah Abdeslam", a indiqué Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral. Ce dernier tiendra une conférence de presse dans le courant de la soirée afin de fournir davantage d'informations sur les évènements de la journée. L'heure de cette conférence de presse n'a pas encore été déterminée.

L'action policière n'est donc pas encore finie plusieurs heures après les premiers coups de feu. Vers 16h45, de nouveaux coups de feu auraient été entendus. Selon Brussels Nieuws, un suspect aurait également été neutralisé. L'armée est aussi sur place et les habitants sont invités à rester chez eux. Selon des sources policières, le ou les fugitifs se trouvent à l'intérieur le périmètre de sécurité établi par la police.

Fusillade à Forest: Quatre policiers blessés, un suspect tué

© Belga

Un assaut aurait été donné peu après 18h. Un suspect aurait été tué. Il serait mort l'arme à la main selon des sources policières.

Le quartier a donc été bouclé et une vingtaine de véhicules sont présents sur les lieux. Il y a aussi un hélicoptère qui quadrille le coin. Différentes lignes de trams ont été interrompues, mais pas le train. D'importants bouchons sont également signalés dans le sud de Bruxelles.

Deux hommes retranchés et deux fusillades

Il y aurait donc eu deux fusillades ce mardi lors d'une perquisition menée dans le cadre du volet belge de l'enquête concernant les attentats de Paris. Les enquêteurs ne s'attendaient pas à trouver des suspects puisqu'ils auraient simplement été à la recherche d'indices. L'appartement visé aurait été loué sous un faux nom.

La première fusillade a eu lieu vers 14h30 à la hauteur de la rue Dries à Forest, non loin du quartier populaire de la gare du Midi. Deux policiers ont été blessés. Selon les dires de la police "ils ont eu beaucoup de chance, car il ne s'agit que de blessures légères".

Une deuxième fusillade a eu lieu vers 15h30 selon De Standaard. Un troisième agent aurait alors été blessé. Une information confirmée par Marie Verbeke, la porte-parole de la zone Bruxelles-Midi. Le troisième policier aurait été blessé plus grièvement à la tête.

Des policiers français seraient aussi sur place. L'équipe antiterroriste qui mène mardi après-midi l'opération à Forest est franco-belge, confirme le ministre de l'Intérieur Jan Jambon. Les agents blessés sont tous de nationalité belge, précise-t-il. "Des Français sont également sur le terrain", confirme le cabinet du ministre de l'Intérieur. "Ils sont présents dans le cadre d'une mission conjointe (joint investigation team), comme cela se pratique régulièrement depuis les attentats de Paris le 13 novembre dernier." Le cabinet n'a pas souhaité préciser le nombre de policiers français présents et ne donnera pas de détails supplémentaires avant la fin de l'opération.

Des kalachnikovs auraient aussi été utilisées, mais cette information n'est pas confirmée pour l'instant.

Selon le quotidien la Dernière Heure, il n'y aurait pas un mais deux auteurs en fuite via les toits des habitations voisines. L'information n'a toutefois pas pu être confirmée auprès de la zone de police Midi.

Fusillade à Forest: Quatre policiers blessés, un suspect tué

© Belga

Onze personnes ont été inculpées à ce jour en Belgique en lien avec les attaques qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015. L'enquête a montré que ces attentats avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles.

Huit de ces onze inculpés sont toujours en détention provisoire. Un suspect clé, Salah Abdeslam, et son ami Mohamed Abrini, originaire comme lui de la commune bruxelloise de Molenbeek, n'ont jamais été appréhendés.

L'opération de police menée mardi à Forest ne visait pas le Français Salah Abdeslam, suspect clé des attentats parisiens de novembre, mais l'entourage de personnes inculpées en Belgique en lien avec ces attaques, a-t-on appris de source policière française. "L'opération ne visait pas Salah Abdeslam mais l'entourage d'un ou plusieurs des onze inculpés belges", a indiqué cette source.

Ecoles et crèches évacuées

Par ailleurs, les crèches et écoles situées dans le périmètre ont été évacuées. Les enfants ont progressivement pu retrouver leurs parents boulevard de la Deuxième Armée britannique.

Les riverains qui se présentent à la police sont soit autorisés à rentrer chez eux seuls, soit escortés par des agents, en fonction de l'endroit du périmètre où ils habitent, précisent les forces de l'ordre.

M. Michel n'exclut pas une réunion du Comité de sécurité

Le Premier ministre Charles Michel suit les événements à Forest de "très près", en compagnie des ministres de l'Intérieur Jan Jambon et de la Justice Koen Geens, a-t-on appris à son cabinet. Aucune décision n'a encore été prise, mais le Premier ministre pourrait convoquer une réunion du Comité national de sécurité. Le Centre de crise du ministère de l'Intérieur suit également les événements, mais aucune mesure de sécurité particulière n'a encore été prise.

En savoir plus sur:

Nos partenaires