Fumer en voiture: le MR n'a pas encore arrêté sa position

09/02/16 à 17:35 - Mise à jour à 17:35

Source: Belga

Le MR n'a pas encore arrêté de position dans le débat sur l'interdiction de fumer dans les voitures quand des enfants s'y trouvent. Il est prêt à en discuter et souhaite trouver les réponses à plusieurs questions, a-t-on expliqué au siège du parti.

"Nous sommes évidemment prêts à débattre et à discuter de tout texte émanant d'un parti de la majorité dans le cadre des travaux parlementaires", a-t-on indiqué.

Les libéraux francophones s'interrogent sur la compatibilité d'une telle mesure avec la liberté individuelle, la voiture étant considérée comme un espace privé, et sur son efficacité. Une telle interdiction serait avant tout symbolique. Comment en contrôler le respect et éventuellement imposer une sanction? , demandent-ils. En matière de lutte contre le tabagisme, ils sont davantage enclins à un renforcement de la prévention.

Dans la majorité, l'Open Vld et le CD&V ont déposé des textes instaurant une interdiction. Dans la proposition de loi des libéraux flamands, celle-ci s'appliquerait jusqu'à ce que le mineur ait 16 ans. Dans une proposition de résolution, les chrétiens-démocrates préfèrent, eux, placer la barre à 18 ans, estimant que les jeunes de plus de 16 ans peuvent également souffrir de la fumée de tabac dans l'espace confiné d'une voiture.

Le cdH se rallie à cette approche du problème et souhaite étendre l'interdiction à d'autres lieux où les moins de 18 ans sont présents (aires de jeux, écoles, crèches).

La N-VA s'est déclarée en revanche opposée à la mesure. Si elle juge le comportement visé inacceptable, elle pense que l'interdire va trop loin et serait en outre difficile à contrôler.

Plusieurs pays ou régions ont déjà instauré différentes variantes de cette interdiction: Angleterre et Pays de Galles, France, Irlande, Australie, plusieurs Etats américains et provinces canadiennes.

A la fin septembre, la Coalition nationale contre le tabac avait réclamé l'adoption d'une telle mesure, à la veille de son entrée en vigueur outre-Manche.

"Ouvrir la fenêtre de la voiture ne suffit pas à éliminer ces substances. Le tabagisme passif est nocif pour tous, mais les enfants y sont particulièrement sensibles. Leur respiration est plus rapide et leur système immunitaire ainsi que leurs poumons et voies respiratoires sont encore en développement. La fumée secondaire rend les enfants plus vulnérables face à la méningite, aux infections pulmonaires, à la bronchite chronique et aux infections de l'oreille. Elle augmente également les symptômes de l'asthme et le risque de développer dans leur vie adulte un cancer ou des maladies cardiovasculaires", expliquait-elle alors.

La proposition de l'Open Vld vise à compléter la loi de 2009 interdisant de manière générale de fumer dans les lieux fermés accessibles au public par un article énonçant qu'"il est interdit de fumer dans un véhicule couvert ou dans une partie couverte de véhicule où se trouvent deux personnes ou plus, dont l'une au moins n'a pas encore atteint l'âge de 16 ans".

Les libéraux flamands balaient l'argument relatif à la difficulté de contrôler le respect de cette règle.

"Il s'agit d'une objection curieuse sachant qu'il existe déjà des règles concernant les sièges pour bébés et pour enfants, le port de la ceinture de sécurité, l'utilisation d'un GSM, etc.", font-ils remarquer.

En savoir plus sur:

Nos partenaires