Fuite d'eau à Tihange : "le risque zéro n'existe pas"

12/07/12 à 12:38 - Mise à jour à 12:38

Source: Le Vif

Suite à la révélation faite ce matin par La Libre Belgique, selon laquelle de l'eau contaminée s'échappe de manière récurrente de la piscine de désactivation de Tihange, Ecolo et Groen réagissent.

Fuite d'eau à Tihange : "le risque zéro n'existe pas"

© Belga

Le problème lié à cette fuite d'eau serait connu de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) depuis 2006 au moins, mais il n'est toujours pas réglé. "C'est tout simplement ahurissant !", s'insurgent Ecolo et Groen. "L'AFCN doit mener rapidement une nouvelle inspection sur le site de Tihange pour constater l'évolution du problème. Il faudra également que l'agence fasse une enquête complète pour voir depuis combien de temps la situation est laissée en l'état et pourquoi les réparations n'ont pas été effectuées", réclament les Verts.

"Alors que le gouvernement fédéral vient d'annoncer la prolongation de 10 ans de Tihange 1 et à peine plus d'un an après la catastrophe de Fukushima, ce problème rappelle le caractère intrinsèquement dangereux d'une technologie pour laquelle le risque zéro n'existe pas, qui plus est au vu de la vétusté croissante de nos réacteurs", ajoute le communiqué.

Au-delà de cette question, Ecolo et Groen dénoncent l'absence de transparence envers la population dans ce dossier. Alors que tous les incidents techniques concernant les réacteurs font en principe l'objet de communication, la fuite d'eau radioactive d'une piscine de refroidissement n'a été dévoilée que des années après que le problème ait été constaté. "La transparence doit pourtant être totale en matière de nucléaire", affirment Ecolo et Groen qui se demandent aussi pourquoi ce problème concernant la piscine de Tihange n'a pas été épinglé dans les stress-tests supervisés par l'AFCN.

La députée Muriel Gerkens interpellera le Secrétaire d'État à l'énergie et la ministre de l'Intérieur sur ces questions. Pour les écologistes, il est inacceptable de prendre le moindre risque en matière de sûreté nucléaire. "Alors que le rapport parlementaire sur l'accident de Fukushima rappelle la responsabilité de l'homme dans la catastrophe japonaise, l'opacité et la négligence en matière de sûreté nucléaire ne peuvent avoir leur place dans notre pays".

"Pour les écologistes, le gouvernement fédéral doit donc exiger de l'exploitant qu'il prenne enfin les mesures nécessaires pour résoudre ce problème immédiatement", conclut le communiqué.

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires