Frontières: Charles Michel réclame des "solutions sur le terrain"

17/12/15 à 17:14 - Mise à jour à 17:14

Source: Belga

Il ne faut "pas des décisions sur papier mais sur le terrain" en matière de contrôle des frontières extérieures de l'Union européenne, a plaidé le Premier ministre belge Charles Michel jeudi après-midi à son arrivée au sommet des 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE.

Frontières: Charles Michel réclame des "solutions sur le terrain"

© Belga

Le Premier ministre a accueilli positivement la proposition de la Commission européenne de créer un corps de garde-frontières européens. "Ca va dans le bon sens", a-t-il reconnu. "Nous soutenons la proposition de mobiliser beaucoup plus de moyens pour contrôler effectivement les frontières européennes."

Dans ce cadre, la Belgique est prête "à être solidaire pour dégager des moyens pour contrôler mieux et plus strictement les frontières", a-t-il poursuivi. M. Michel fait de ce contrôle des frontières, et du tarissement des flux de réfugiés de la Turquie vers l'Europe, la priorité dans les relations avec la Turquie, qui ont fait l'objet d'un "mini-sommet" réunissant huit dirigeants européens et le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu jeudi matin.

"Il est temps pour plus de coopération", a pour sa part commenté le Premier ministre grec Alexis Tsipras, dont le pays a été fortement critiqué pour avoir tardé à contrôler ses frontières, au point de se voir menacé d'exclusion de l'espace Schengen. "Ce n'est pas le moment pour des 'exits'", a encore lancé M. Tsipras, en clin d'oeil aussi au référendum britannique, qui sera abordé durant le dîner jeudi soir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires